Se fondre en Dieu en toute confiance

Se fondre en Dieu en toute confiance ou s’annihiler en Dieu est-ce vraiment possible durant la vie d’ici-bas ? Et qu’est-ce que cela implique ?
Se fondre en Dieu c’est tout simplement accepter que nous ne sommes pas auto-suffisants, que nous sommes autres que ce à quoi nous nous identifions. Que nous ne sommes pas les images que nous avons créées, ni les émotions que nous vivons, ni les frustrations, revendications ou peurs que nous manifestons. Nous sommes bien plus que tout cela ! Nous sommes une perfection divine vivant dans un corps humain ! Or ce qui se trouve à l’intérieur de nous-même n’est autre que ce qui nous entoure ! La difficulté étant de regarder. de voir et de reconnaître ce qui est ! Se fondre ou s’annihiler en Dieu implique que nous nous installions hors l’égo, hors le moi, hors l’effort, ce qui signifie : cesser toute lutte aussi importante ou futile soit-elle à quel que niveau soit-elle, pour nous installer dans la toute Puissance et Confiance de Dieu. Pour nous installer dans la Confiance et l’Amour de la Grande Félicité. Sortir de notre égo exigu, prendre du recul face à nos émotions, quitter les dogmes, croyances, certitudes auxquelles nous nous sommes attachés et regarder la vie avec les yeux de la Grande Félicité. Regarder les situations que nous vivons avec le regard du coeur de l’immensité divine. Regarder et voir combien est insignifiante cette lutte que nous menons quotidiennement pour nous persuader que ce monde est notre seule vérité, notre seule sécurité, notre seul but ! Regarder, voir et ressentir se délier toutes ces attaches d’illusions dans notre corps. Sentir que dès lors que nous nous installons dans l’immensité de la Grande Félicité, nous nous dissolvons, en quelque sorte, dans l’amour divin ! Nous pouvons voir et ressentir notre appartenance à cette Immensité, ressentir comme nous sommes portés par cet Océan d’Amour illimité. Ressentir combien inutile est notre lutte contre cette toute Puissance !
Se fondre en Dieu c’est accepter de se noyer en Lui ! Accepter qu’Il guide nos faits et gestes, nos paroles. Accepter de ne pas comprendre Ses décrets ! Arrêter de nous débattre contre les mouvements de la Vie ! Arrêter de nous agiter pour tout et pour rien ! Arrêter de revendiquer ce qui pourrait satisfaire la croyance de notre auto-suffisance ! Arrêter de chercher l’erreur chez l’autre et de le culpabiliser de tous nos maux ! Arrêter de croire que nous serons envahis par des ennemis extérieurs alors que nous sommes envahis par nos ennemis intérieurs, les seuls que nous ayons nous-mêmes construits !
Se fondre en Dieu en toute confiance c’est faire la Paix à l’intérieur de soi, se réconcilier avec la dualité qui nous habite, sachant qu’elle n’appartient qu’au rêve qu’est ce monde par rapport à la Grande Félicité ! S’annihiler en Dieu c’est retrouver la Source de Qui nous sommes réellement : Dieu manifestant Sa grandeur dans un monde qui ne peut pas La voir mais qui peut La vivre.

Podcast et intermède musical: Se fondre en Dieu en toute confiance

Haut de page

Engagement et fidélité, des valeurs qui font défaut.

L’indifférence sur laquelle est fondé le monde veut que les notions d’engagement et de fidélité soient mises à l’épreuve,  comme pour interpeller les individus à s’interroger sur le sens des valeurs fondamentales. Sur le sens à donner à la vie. Sur le sens de la présence de Dieu et l’importance de posséder une « colonne vertébrale spirituelle » pour agir avec discernement et vigilance. Engagement et fidélité sont aujourd’hui des valeurs qui font défaut, des valeurs qui font peur, qui portent une responsabilité que beaucoup ne veulent plus assumer ! Quel dommage ! Pourtant ces deux valeurs sont inséparables et indispensables pour le bon fonctionnement des sociétés, des relations, des entreprises. Comment imaginer que le monde fonctionne harmonieusement si l’une de ces valeur n’est pas mise à l’honneur ? Comment imaginer que quiconque puisse s’engager dans quoi que ça soit sans fidélité à son engagement, ou puisse être fidèle dans ses entreprises sans s’engager pleinement ? Comment croire qu’il est possible de s’engager dans une voie tout en en convoitant une autre ? Comment prétendre à une quelconque fidélité si aucun engagement n’est manifesté ?
Lorsque engagement et fidélité ne sont pas mis à l’honneur, qu’ils sont ignorés, il en résulte, tôt ou tard, solitude, souffrance et dépression ou désespoir. C’est le chaos intérieur et extérieur, l’anarchie. C’est une source de souffrance pour les individus, de souffrance profonde, qu’ils ne veulent pas quitter de peur d’avoir à assumer leurs décisions. Pourtant, chacun est seul responsable d’assumer les conséquences de ses actes et ne peut en aucun cas demander à quiconque de le faire à sa place. Je crois que seul, le retour à une prise de conscience de notre nature profonde spirituelle peut rétablir l’équilibre dans la vie des individus.
Qu’en est-il dans notre vie de notre engagement et de notre fidélité à Dieu en nous ? Qu’en est-il de notre foi en Ses valeurs ? Qu’en est-il de notre responsabilité à manifester humblement engagement et fidélité dans tous les domaines de notre vie ? Jusqu’à quand l’homme fera-t-il comme s’il ne savait pas tout cela ? Jusqu’à quand l’homme ignorera-t-il d’agir avec discernement et vigilance ? Jusqu’à quand et jusqu’où ira-t-il dans la souffrance ?

Podcast et intermède musical: Engagement et fidélité

Haut de page

L’envie agit telle de la glu

S’il est une attitude qui fige, alourdit le coeur et l’esprit c’est bien l’envie ! Oui, l’envie agit telle de la glu ! Elle paralyse, fait miroiter des illusions comme des faits réels et fantastiques, elle est assez douée pour semer la discorde dans le coeur des hommes ! Elle est source de frustration, de jalousie, de conflit, de menace voire de violence. L’envie fait partie de ces épreuves mises sur le chemin des hommes pour mesurer leur foi, leur sincérité, leur confiance et leur fidélité. Elle agit comme de la glu parce qu’elle capte toute l’attention du mental, et ne laisse aucun repos à l’homme qui la nourrit ou qui se nourrit d’elle ! Elle brouille le discernement et reste là, suspendue devant l’esprit tel un rêve qui hypnotise. L’envie peut, à elle seule, prendre des proportions démesurées ! Elle agit un peu comme les mirages dans le désert. Elle se fait si présente, qu’elle en devient réelle aux yeux de qui la convoite ! Qu’est-ce qui pousse donc l’individu à envier le bien d’autrui, le conjoint, les enfants, le bonheur, les richesses ou la situation professionnelle ou personnelle d’un autre individu ? Je crois que le désir de pouvoir sur les autres qu’elle représente mobilise l’attention et suscite une certaine excitation intérieure. Toutefois, dans les faits, il apparaît que tant que l’envie est projetée sur la toile de l’esprit, elle captive et empêche l’individu d’agir. Je veux dire elle empêche d’agir en terme de liberté et de responsabilité. Seul compte le désir de posséder. Ne se posent pas les questions des conséquences et des responsabilités. Le fantasme reste le moteur du mécanisme. Une fois la chose convoitée acquise, elle n’intéresse plus, ne passionne plus, ennuie et frustre encore davantage celui qui l’a acquise. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela représentait une illusion de pouvoir qu’en réalité elle ne possède pas ! C’est pourquoi elle englue ! Elle ferme le coeur à l’amour, elle assombrit le bonheur inhérent dans le coeur, elle alourdit les peines et attise les souffrances tant physiques que psychiques.
Pourquoi passer tant et tant de temps à gâcher un bonheur simple ? Pourquoi retarder plus longtemps le moment de se libérer de la bride de l’envie ? Pourquoi nier plus longtemps la présence de l’amour dans nos vies ? Pourquoi rester insensible à la présence divine et ne pas célébrer la joie simple d’être en vie ? Pourquoi, alors que nous vivons dans des pays où tant de richesses nous sont données, en vouloir plus encore et négliger celles qui nous sont rendues accessibles ? Pourquoi gaspiller tant d’énergie divine à se perdre au lieu d’accueillir les Beautés qui nous entourent ? Pourquoi vouloir toujours plus au détriment des plus démunis ?
S’il est vrai que toute action provient de Dieu, il est tout aussi vrai que l’homme est seul responsable de ses malheurs et de ses souffrances lorsqu’il convoite le bien d’autrui !

Podcast et intermède musical: L’envie agit telle de la glu

Haut de page

Hommage à toi qui nous quitte

Hommage à toi qui nous quitte aujourd’hui ! La mort est venue, elle t’a emporté en toute simplicité et ton départ va créé un vide c’est certain. Le chagrin et la tristesse emplissent nos coeurs et pourtant c’est une Union Divine que nous devrions pouvoir célébrer. Les souffrances que tu as endurées durant ta vie, toi seul, les as ressenties, traversées. Nous n’avons pu que les imaginer, et Dieu sait combien loin nous sommes avec notre imagination, de la réalité ! A aucun moment nous n’avons pu alléger ton bagage bien que nous l’aurions voulu. Nous étions à tes côtés impuissants ! Aujourd’hui c’est à nous de traverser la rivière de nos émotions et nous laisser réconforter par les Grâces Divines. Avec ton départ tu nous laisses un enseignement de taille ! : « Ne pleurez pas alors que je suis retourné dans l’Union de Dieu »  « Célébrez l’Amour divin en vos Coeurs et réjouissez-vous ! Louez Dieu pour Sa Grandeur et remerciez-Le. Remerciez-le de tout ce qui arrive dans votre vie quand bien même vous ne le comprenez pas. Gardez votre confiance en Dieu : IL EST TOUT »
Rûmî, dans son enseignement, a choisi d’utiliser la métaphore de l’océan disant ceci : « La mer est comparable à l’Océan de Dieu, à la Grande Félicité, et l’écume créée par ses vagues, est l’image du monde éphémère dans lequel nous vivons ». Si nous observons ce phénomène, nous comprenons alors que nous ne sommes séparés de rien ni de personne même dans la mort ! L’écume quand elle se retire, rejoins l’eau naturellement, elle s’annihile dans l’Océan sans retenue, elle se dissout en LUI et reste partie intégrante de ce qui constituait l’écume sur le rivage ! Océan d’Amour Divin ! C’est là la véritable nature de l’homme !
Toi qui nous quitte aujourd’hui c’est à ces Noces que tu nous invites ! Comment ne pas les célébrer ? Comment rester prisonniers de nos peines et de nos chagrins ? Avec Toi, nous nous réjouissons et entrons dans la Salle du Banquet Divin ! C’est ainsi que nous pourrons faire le Deuil. C’est ainsi que nous pourrons continuer à voir la manifestation de l’Amour qui t’animais en chaque chose, en chaque lieu où notre regard se posera ! Merci ô toi qui nous quitte ! Merci pour tant d’Amour manifesté ! Louanges soient rendues à Dieu !

Podcast et intermède musical: Hommage à toi qui nous quitte

Haut de page

Toute action provient de Dieu

Il est parfois difficile, pour beaucoup, d’accepter l’idée que toute action provient de Dieu. Combien de fois n’ai-je pas entendu : « si Dieu existait vraiment pourquoi tant de misère sur terre, pourquoi tant d’injustice, tant de souffrance » ?
Pourquoi cette difficulté ? Simplement parce que l’homme n’obtient pas toujours le résultat qu’il escomptait dans ses entreprises ! Et cela dérange ou confirme tout au fond de l’être, qu’il ne gouverne rien ! Qu’il ne maîtrise pas ce qu’il croyait pouvoir diriger ou commander ! C’est un constat bien difficile pour l’égo : Toute action provient de Dieu !
Pouvons-nous, ne serait-ce qu’une seconde, imaginer vivre par nous-même ? Hors du monde, de l’univers ? Hors Dieu ? NON ! c’est tout simplement impossible : Toute action provient de Dieu ! C’est Lui le Gouverneur des Univers, Lui, le Causateur de toute cause, Lui seul qui Se suffit à Lui-même ! Lui, le Grand, le Sage, le Bienveillant, le Glorieux, le Miséricordieux ! Lui qui donne la vie et la mort, Lui, le Créateur du monde visible et invisible. Le rôle de chacun est déterminé par Lui. Il appartient donc à chacun de veiller à accomplir sa tâche selon le décret divin et uniquement selon Lui ! Combien d’efforts n’avons-nous pas tentés pour parvenir à un résultat sans jamais l’atteindre ? Combien de fois avons-nous accepté de ne pas tout comprendre et d’agir selon le mouvement intérieur de notre coeur sans chercher à tirer un profit personnel du résultat ? Combien de fois avons-nous observé que si nous agissons par altruisme, pour le bénéfice des autres, avant de rechercher le nôtre, nos actions ont abouti ? Pourquoi ? Parce que toute action provient de Dieu ! C’est aussi simple que cela !
Nous sommes une parcelle de l’Âme de Dieu, un fragment, et bien que nous possédions toute la Connaissance dans notre Essence, la conscience que nous en avons est fortement limitée et cela aussi est l’action de Dieu ! Nous sommes un fragment du TOUT, et nos actions visent à maintenir l’équilibre de ce TOUT, nous ne pouvons de ce fait jamais agir pour notre propre gloire ou satisfaction ! Nous sommes créés pour manifester la Grandeur et la Beauté de Dieu!
Qui parmi nous recherche la souffrance, la maladie, la peine, la difficulté, la guerre pour lui-même ? Personne ! Tous nous recherchons le meilleur, n’est-ce pas là une preuve que toute action provient de Dieu, Lui, le Tout-Amour ?
Rappelez-vous l’ode mystique No 1036 de Rûmî : Contemple Celui qui donne la recherche.

Podcast et intermède musical: Toute action provient de Dieu

Haut de page