Au-delà des mots, au-delà des apparences

Il est une question qui intrigue, qui habite tout individu, celle de savoir d’où vient la vie ? Celle de savoir qui nous sommes en réalité au-delà des mots, au-delà des apparences !
Penseurs, Maîtres spirituels, scientifiques se sont penchés sur cette question. Chacun, à sa mesure,  y a découvert une réponse ou un fragment de réponse.
Que cela plaise, dérange, agace, irrite ou interpelle, au-delà des mots, au-delà des apparences nous sommes tous UN. Issus de la même danse d’ondes universelles, de la même composition vibratoire et chimique. Issus de l’immensité du vide apparent, pourtant riche de tous les possibles, de toutes les matérialisations non encore imaginables : la Grande Félicité ! Chaque atome qui nous constitue, contient au coeur de son noyau la puissance de l’univers ! C’est une vérité aujourd’hui, démontrable, vérifiable par les scientifiques, quand bien même certains tentent de trouver des failles à ces révélations ! Il ne peut plus être dit que c’est du domaine des croyances, que ça n’est que philosophique,  voire ésotérique ! Les plus grands Maîtres en ont parlé, dans une mesure juste assez importante pour laisser une trace mais pas aussi grande que ce qu’ils savaient parce que cela n’aurait tout simplement pas pu traverser les âges !
Au-delà des mots, au-delà des apparences, nous sommes tous UN ! Rûmî n’a-t-il pas dit : « Tu crois n’être qu’un petit corps et pourtant en toi se déploie le macrocosme. Tu es le livre évident, des lettres duquel ce qui est caché devient apparent ».
Shams de Tabriz quant à lui a dit: « Tout l’univers est contenu dans un seul être humain : toi ! Tout ce que tu vois autour de toi, y compris les choses que tu n’aimes guère, y compris les gens que tu méprises ou détestes, est présent en toi à divers degrés ».
Comment dès lors, serait-il possible de continuer d’imaginer que nous sommes séparés les uns des autres ? Que nous ne sommes pas concernés par l’ensemble de l’humanité, de l’univers ? Comment continuer les guerres, les recherches de pouvoir sur un peuple, l’extermination d’une nation alors que nous possédons tous, au coeur de nous-mêmes, un pouvoir plus grand que nous ne comprenons même pas ? Quelle est cette quête de pouvoir nucléaire entre nation alors que nous avons, en nos cellules, le plus grand laboratoire qui nous soit donné ? Le plus sophistiqué d’entre tous et que nous l’ignorons ? Alors que nous n’en connaissons même pas la portée ! Nous ignorons tout ou presque de la canalisation de nos propres énergies et l’humain voudrait gouverner les énergies extérieures ? Paradoxe !
L’homme pourrait sauver la vie sur la planète s’il acceptait de se tourner à l’intérieur de lui-même et chercher au plus profond de ses univers, au coeur de ce qui le constitue, la véritable source de vie et d’amour. S’il apprenait à canaliser son énergie et à entrer dans la danse cosmique qui l’anime, il lui deviendrait alors possible de porter un regard différent sur le monde extérieur. Il saurait qu’au-delà des mots, au-delà des apparences, nous sommes tous UN. Le monde pourrait dès lors changer parce que les pensées seraient convergentes. Le plus puissant pourrait devenir manifeste pour le plus grand bénéfice du TOUT. Qui plus est, il n’y aurait plus besoin de cette course folle et délirante du profit personnel, politique, gouvernemental ou national.
Si l’humain se rendait compte qu’il lui suffirait de trouver en lui-même, dans ses ressources infinies, le lien universel qui le nourrit, il pourrait cesser toute lutte extérieure, toute revendication, toute violence. Il pourrait se consacrer à une vie sereine en union d’amour avec tout ce qui EST !
Au-delà des mots, au-delà des apparences, tout est UN !

Podcast et intermède musical: Au-delà des mots, au-delà des apparences

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *