La misère du monde

La misère du monde touche, bouleverse, interpelle et révolte parfois une grande partie de la population. Des mouvements, des discussions sont organisés pour tenter de trouver une solution, pourtant, malgré les efforts fournis, la misère du monde persiste ! Pourquoi ? Pourquoi les efforts des hommes n’aboutissent-ils pas ? Pourquoi alors que tant de priants dans le monde, de toutes confessions, de toutes cultures, demandent la rémission de la misère, pourquoi ces prières ne sont-elles pas exaucées ? Pourquoi ne sont-elles pas prises en compte ?
Prier pour autrui est important, toutefois, n’oublions pas que nous sommes tous une part des autres. Il est dit dans le Coran : « Il n’y a pas d’autre dieu que Dieu, le Créateur absolu des cieux et de la terre, Lui qui vous développe à partir d’une âme unique. Il est le Subtil, l’Informé. »
N’oublions pas aussi que ce qui se manifeste au dehors est le reflet de ce qui se passe à l’intérieur. Tel un arbre, si ses racines sont saines, il donnera des fruits sains; si apparaissent des fruits malades, c’est les racines quil faut traiter, non les fruits ! Alors, si la misère du monde perdure à travers les époques, c’est peut-être que le coeur des hommes souffre ! Comment dès lors s’occuper de la misère du monde autrement qu’en s’occupant de soigner le coeur des hommes ? Peut-on laisser quiconque tenter de porter le fardeau d’autrui ? Peut-on imaginer traiter la maladie de quelqu’un sans nous occuper de notre propre maladie ? Soigner le coeur des hommes ne se fait pas avec des discussions, des théories, mais bien en actions quotidiennes et concrètes; individuellement, où chacun se trouve. C’est ainsi qu’en soignant la parcelle d’âme qui nous est confiée que l’ensemble retrouvera la santé, si Dieu le veut ! Il est dit aussi dans le Coran : « Ne sois pas de ceux qui doutent ! »
Peut-on faire confiance au Créateur, à la perfection de Son plan quand bien même nous ne le comprenons pas ? Pouvons-nous vivre le présent pour ce qu’il est sans rester fixé sur le passé, confiants que si nous agissons le coeur pur et léger, les autres, autour de nous, en bénéficieront ? Si nous prenons soin de guérir la misère en notre coeur, alors nous participons activement et concrètement à la guérison de la misère du monde ! N’oublions pas que tant que nous sommes occupés à une tâche autre que celle qui nous est confiée, nous retardons son accomplissement, quand bien même nous « aidons » les autres !

Podcast et intermède musical: La misère du monde

Haut de page

Un message pour “La misère du monde

  1. Ce n’est pas toujours et toujours pas facile mais c’est vrai. Merci Shemsi de ce rappel. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *