Quatrain de Rûmî

Ton amour est dans l’âme de quelqu’un, et je suis ce quelqu’un
La douleur pour toi est le remède de quelqu’un, et je suis ce quelqu’un
Tu disais: « je vois tes lèvres comme mes propres lèvres
Meurtries par les dents de quelqu’un », et je suis ce quelqu’un (Rubâi’yât)

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *