Archives de tags | bonheur

Prendre le temps d’aimer

La plupart des gens vivent aujourd’hui dans un rythme effréné, sollicités qu’ils sont par ce qu’ils ont eux-mêmes mis en place ! Il ne faut manquer de rien et surtout rien manquer ! Il faut faire au moins autant que le voisin, le mieux étant tout de même d’en faire plus … il faut obtenir les meilleurs résultats, être le plus compétitif en affaires, le mieux placé, le plus riche, le plus grand, le plus fort, le plus…… et encore plus…. au point que ces gens-là n’ont plus le temps d’aimer. Plus le temps d’aimer autre chose que leur course folle et les résultats obtenus ou visés !
Or, aujourd’hui justement, ce qui manque le plus à la société, c’est de prendre le temps d’aimer ! Prendre le temps d’aimer qui nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous voyons, ce qui nous entoure, nos proches, nos voisins. Prendre le temps d’aimer être en compagnie des autres, prendre le temps d’apprécier ce qui nous est confié ! Prendre le temps de dire à ceux que nous aimons que nous les aimons, prendre le temps de s’arrêter quelques minutes pour savourer la vie, célébrer un lever de soleil, un vol d’oiseau, écouter avec ravissement le chant d’un oiseau, le murmure de l’eau. Prendre le temps de s’émerveiller de l’envol des feuilles colorées en automne, ou de la vie qui s’éveille au printemps… juste prendre le temps d’aimer ce qui est et de sentir ce que cela procure au fond du coeur et de l’âme !
Que se passe-t-il réellement lorsque nous prenons le temps d’aimer ? Prenons le temps ici, de revoir une situation pour laquelle nous avons pris le temps d’aimer.
Nous a-t-il manqué du temps dans la journée ? NON ! Qu’avons-nous gagné en prenant le temps d’aimer ? En quoi avons-nous été plus riche en prenant ce temps ? Que s’est-il passé dans notre coeur, dans notre âme ? L’amour a-t-il grandit en nous ? La joie s’est-elle éveillée ou manifestée ? Le bonheur n’a-t-il pas envahit notre être tout entier ?
Et si nous pensons à une situation où nous n’avons pas pris le temps d’aimer que voyons-nous ? Que ressentons-nous ? Comment sommes-nous lorsque nous ne prenons pas le temps de nous aimer ni même d’apprécier ce qui nous entoure ? La joie est-elle au rendez-vous ? Et le bonheur où est-il ?
Que pouvons-nous tirer de ces constats ? Pouvez-vous, comme moi, dire que ne pas prendre le temps d’aimer conduit au conflit, à la colère, à l’irritabilité, au stress ? Que ce qui fâche en fait c’est de se retrouver confronté à ses propres illusions !
Prendre le temps d’aimer chaque situation, nous permet de laisser mourir ce qui n’a plus court : nos illusions ! Sans rancune, sans besoin de combat ni de lutte ! Et alors comme par magie, l’amour grandit en nous ! La paix se fait à l’intérieur ET à l’extérieur ! Pourquoi dès lors se priver de prendre le temps d’aimer ce qui est pendant qu’il est encore temps !
Rappelons-nous la règle de la Religion de l’Amour de Shams de Tabriz : Il y a pour chacun, un temps pour aimer et un temps pour mourir !

Podcast et intermède musical: Prendre le temps d’aimer

Haut de page

Célébrer les douceurs de la vie

Et si nous prenions une journée tout entière pour célébrer les douceurs de la vie ? Une journée pour observer, ressentir, reconnaître, se réjouir et célébrer toutes les douceurs que la vie nous offre à travers les plus petites choses… à travers ce que nous croyons être des banalités ? Que serait alors cette journée ? Que nous enseignerait-elle ? Dans quel état serait notre coeur au  terme de cette journée ? Aurions-nous plus ou moins d’amour pour les autres… pour nous-même ? Serions-nous plus légers… plus souriants… plus tolérants et reconnaissants ? Serions-nous tout simplement HEUREUX ? Heureux de découvrir que la douceur est partout autour de nous et en nous ! Heureux de célébrer enfin chaque bonheur rencontré sur le chemin… dans le regard de quelqu’un… le chant d’un oiseau… la brise dans les arbres… le rire d’un enfant… le ventre rond d’une femme enceinte… ou tout simplement au fond de nous… dans le chant qui attend de se manifester… ou le rire de jaillir spontanément… ou dans un sourire de ravissement enfin retrouvé ! Célébrer les douceurs de la vie devrait être une attitude naturelle, non pas un effort à fournir pour nous convaincre que la vie est belle, non, la vie est en soi belle et douce ! Apprendre à regarder avec les yeux du coeur et non plus se satisfaire de regarder à travers le filtre de la souffrance, de l’amertume, de la tristesse et de l’oppression ! Douce est la vie si nous la recevons telle qu’elle nous est confiée ! Tel un don béni et bienveillant ! Tel un don d’amour à partager pour qu’il fructifie ! Telles des douceurs à partager au travers de nos actes plutôt que dans les pâtisseries englouties pour combler un manque de célébration d’amour ! Oui célébrer les douceurs de la vie une journée tout entière à jouer avec le rire, la bonne humeur, l’insouciance et la spontanéité donne des ailes au coeur et rempli les yeux de myriades de lumières ! Célébrer les douceurs de la vie nous enseigne que derrière les nuages, le soleil brille inlassablement, inexorablement… que derrière nos masques de souffrance, la douceur de l’Amour de Dieu est omniprésente !

Podcast : Célébrer les douceurs de la vie

Haut de page

Le bonheur parfait

Suite à un différent sans importance, comme nous en vivons tous chaque jour, je me mis en quête de ces questions :  Le bonheur parfait existe-t-il ? dépend-il vraiment de quelqu’un d’autre ? Est-il jusifié de rendre responsable qui que ça soit de son propre état ou degré de bonheur ? Les réponses furent catégoriques : OUI ! le bonheur est parfait dans son essence et  NON ! Personne, absolument personne, ne peut être tenu pour responsable du bonheur ou du malheur de quelqu’un d’autre ! Chacun est responsable de son propre état de bonheur oui ! Il appartient à chacun de puiser ou non dans la réserve infinie de bonheur parfait, divin, déposée, tel un trésor, en soi. Le bonheur est un attribut divin parfait présent en chacun !  Le fait de vivre en état de bonheur ou non est le résultat de la manière dont chacun se sert, ou non, de cet attribut !
Alors comment puisons-nous, chacun, dans les réserves mises à notre disposition ? Sommes-nous seulement conscients de ces réserves ? Trop souvent malheureusement, nous les occultons, faisant comme si elles n’existaient pas ces réserves, comme si nous étions seuls, abandonnés, livrés à nous-mêmes ! Etres de peu de foi que nous sommes parfois ! Si nous étions conscients de la Perfection des Attributs divins, conscients de la Perfection de Création que nous sommes, alors nous n’aurions plus de place ni de raison de douter que le bonheur parfait est là, omniprésent en nous ! Qu’il nous est donné, de tout temps, n’attendant que d’être partagé, manifesté, utilisé ! Il en va de même pour tous les Attributs divins ! Nous sommes des êtres potentiellement parfaits, accomplis et nous l’ignorons ! Nous choisissons de rester prisonniers des filets de l’obscurité de l’ignorance parce que la voix de l’égo tente et réussit si souvent, de nous convaincre de sa vérité. Combien de fois, chaque jour, obéissons-nous à la voix de l’égo plutôt qu’à la Voie de la Sagesse ? Combien de fois cherchons-nous le responsable de nos états en nous-mêmes plutôt que chez l’autre ? Combien de fois osons-nous nous poser la question : « et dans cette situation, que se passe-t-il en moi pour que l’autre soit dans cet état ? » au lieu de nous dire : « et pourquoi l’autre ne se pose-t-il pas cette question ? »
Le bonheur parfait est là, présent à chaque instant de notre vie, libre à nous de l’honnorer ou de l’ignorer en toute connaissance de cause !

Podcast et intermède musical: Le bonheur parfait

Haut de page

Prêt temporaire

En cette toute fin d’année, c’est avec un sujet de réflexion que je vous présente mes meilleurs voeux de bonheur et de bonne santé pour la nouvelle année qui sonne à la porte…
Shams de Tabriz, dans une de ses quarante règles de l’amour dit ceci : « La vie est un prêt temporaire et ce monde n’est qu’une imitation rudimentaire de la Réalité. Seuls les enfants peuvent prendre un jouet pour ce qu’il représente. Pourtant les êtres humains, soit s’entichent du jouet, soit, irrespectueux, le brisent et le jettent. » 
Si vous prenez quelques minutes de réflexion sur cette année qui se termine, qu’avez-vous fait de votre vie, de ce prêt temporaire? En étiez-vous conscient ? L’avez-vous utilisé pour votre bien et celui de votre entourage ? L’avez-vous respecté ou brisé ?
Et quel engagement pouvez-vous prendre vis-à-vis de ce prêt temporaire ? Pouvez-vous planifier quotidiennement un temps pour en prendre soin ?
Shams de Tabriz nous dit encore ceci :  » Dans cette vie, gardez-vous de tous les extrêmes, car ils détruisent votre équilibre intérieur. » Entendez-vous le sens profond de ses paroles ? Pouvez-vous les mettre dans votre liste de résolutions pour 2016 ? Imaginez quelques minutes encore ce que serait ou pourrait être votre quotidien si vous le viviez en harmonie intérieure, en équilibre émotionnel et spirituel ? Si vous ne vous laissiez pas prendre au piège tendu par votre égo pour juger, exclure ou rejeter, sans discernement, tout ce qui vous dérange quelque part ??? Si vous preniez du temps pour recevoir calmement dans le secret de votre coeur, avec amour et simplicité, les opportunités que vous offre la vie pour une croissance spirituelle ? Que deviendrait alors ce prêt temporaire ? Quelle reflet de la Réalité y verriez-vous ?
C’est un sujet de réflexion qui pourrait vous accompagner durant toute l’année et vous pourriez, en toute conscience, croître en Sagesse et en Simplicité, en Amour et en Lumière, en y consacrant ne serait-ce que 5 ou 10 minutes par jour …
Que belle et douce à votre coeur soit cette nouvelle année !

Podcast et intermède musical: Prêt temporaire

 CD disponible sur Amazon

Haut de page