Archives de tags | esprit

Tranquilliser l’esprit génère la paix

  1. Tranquilliser l'eprit génère la paix Shemsi Husser 5:00

Haut de page

Tranquilliser l’esprit génère la paix

Tranquilliser l’esprit génère la paix parce que la nature profonde de l’homme est paisible, aimante, compatissante à l’image de la quiétude de la Grande Félicité. Comment se fait-il alors que l’homme puisse vivre avec un esprit tellement agité, tourmenté, perturbé au point d’oublier que la tranquillité est en lui ? Cela fait des millénaires que l’homme vit pour conquérir… posséder plus … détenir le pouvoir sur d’autres êtres humains … sur d’autres nations … des millénaires de combats sanglants, de guerres, de destructions irrationnelles, de violences …. sans résultats concluants …! Des millénaires sans se souvenir des efforts inutiles des ancêtres, des vies sacrifiées pour la gloires de quelques hommes dit « forts » ! Des millénaires de souffrances, de rancunes, de haine …
Il y a eu, certes, durant ces millénaires des poignées d’hommes et de femmes hors du commun, des êtres simples, de grande sagesse, de grande bravoure qui ont oeuvré à maintenir le calme et la tranquillité dans leurs coeurs et leurs esprits à travers leurs actes et leurs paroles. Des poignées d’êtres à démontrer que l’amour et la foi sont plus forts que la haine parce qu’ils encouragent la vie et ne la détruisent pas ! Des poignées de « braves » pacifiques qui ne se révoltaient pas, qui restaient simplement là à accomplir leurs tâches le coeur tranquille et la paix dans l’âme.
Aujourd’hui, avons-nous le choix de vivre dans la haine ou dans la paix ? Avons-nous le choix de servir la guerre ou d’oeuvrer pour la paix ? Avons-nous le choix de bannir ou d’accueillir ? Oui ! Aujourd’hui tout autant que n’importe quand, nous avons le choix de nous identifier à la violence, à la haine ou à la peur OU de nous retirer dans notre véritable nature profonde : la paix et la tranquillité, l’amour et la compassion. Oui nous avons le choix !
Tranquilliser l’esprit génère la paix si nous prenons le temps :
– de nous retirer dans le silence du coeur
– d’accueillir la Vie en nous, quelles que soient les conditions de vie à l’extérieur
– d’arrêter tout jugement et toute attente sur ce qui se passe à l’extérieur
– d’être confiant qu’il y a un Ordre divin qui nous échappe et qui pourtant, nous guide
Aussi longtemps qu’il y aura des hommes et des femmes qui oeuvrent à la tranquillité de l’esprit il y aura de l’espoir à la paix entre les peuples.

Podcast et intermède musical: Tranquilliser l’esprit génère la paix

Haut de page

Les enfants à haut potentiel

De plus en plus d’enfants viennent au monde avec un haut potentiel intellectuel mais surtout spirituel. Ils sont les émissaires de la nouvelle conscience. Ils viennent pour « élever » et démontrer les richesses de savoir divin oubliées. Ces enfants sont encore aujourd’hui mal compris notamment sur le plan scolaire, ils déboussolent beaucoup les schémas connus. Ils vivent des expériences difficiles en apparence, mais leur âme est préparée à faire face à bien plus de difficultés. Ils sont forts et stables mais s’ennuient profondément dans les structures conventionnelles. Ces enfants souvent n’ont que peu de besoins de se nourrir d’aliments terrestres. Ils n’éprouvent pas forcément la faim, la gourmandise, la soif. Ils oublient souvent de passer à table ! Faites-leur confiance et ne les forcez pas à manger, respectez leurs besoins et ne vous inquiétez pas ! Faites toutefois preuve de discernement entre un enfant qui n’a pas de besoins ou très peu de nourriture et un enfant qui grignote entre les repas et ne veut pas manger à table ! Le besoin primordial de ces enfants est de nourrir leur âme, leur esprit… alors si vous avez un enfant à haut potentiel, ne le regardez plus comme un être bizarre vous causant des soucis, mais voyez en lui la Grandeur spirituelle ! Il est certainement bien plus « évolué » spirituellement que vous, n’en soyez pas étonné, ni surpris. C’est un fait de la Vie ! Vous avez la Grâce dans votre maison ! Attention toutefois, de ne pas tomber dans l’excès contraire, de ne pas projeter vos désirs et attentes sur lui, de ne pas lui faire porter toutes les responsabilités… là aussi faites preuve de discernement.  Accordez-lui l’attention qu’il demande, faites-lui confiance en tout point, ne le bridez pas quant à ses aspirations, toutefois gardez un cadre ferme en terme d’éducation, parce qu’il est un enfant, mais soyez ouvert à son esprit ! Donnez-lui les moyens de pratiquer un art martial : Tai Chi, Aïkido, Kungfu ou du yoga pour qu’il apprenne à canaliser ses énergies, à se construire intérieurement, spirituellement. Cela lui évitera de tomber dans l’ennui et de se perdre en chemin. Profitez de sa présence pour ouvrir vos horizons spirituels !
Les enfants à haut potentiel sont la nouvelle génération d’êtres spirituels qui gouvernera la terre ! BIENVENUE à eux parmi nous ! Nous avons besoin d’eux ! Ils ne sont enfants qu’en apparence !!! En réalité ils sont de vieilles Âmes de Sagesse ! Prenons-en soin et honorons leur présence…

Haut de page

Le monde sans lettres et sans sons

Au chapitre 42 du Livre du Dedans, Rûmî nous parle de l’origine du monde, l’origine des sciences, de toutes les sciences. Il nous dit qu’elles sont des images qui prennent vie comme un corps sans âme prend vie ! Que l’origine de la Vie se trouve dans le monde sans lettres et sans sons !
Tout se qui est manifeste dans ce monde-ci, notre monde de lettres et de sons, a pour origine le monde sans lettres et sans sons. Sans exception ! Se trouvent aussi dans notre monde, des paroles sans lettres ni sons. Dieu ne nous parle-t-il pas sans lettres et sans sons ? Sans bouche ni langue et pourtant il nous parle au plus profond de notre âme ! Il nous parle à travers les beautés de la nature qui s’expriment sans lettres ni sons et qui pourtant ravissent nos sens ! Et les Prophètes ? Que dire d’eux ? N’ont-ils pas été enseignés par Dieu de ce monde sans lettres et sans sons ? N’ont-ils pas été instruits pour nous parler de ce monde-là, de l’Origine ? De la Grande Félicité ? N’ont-ils pas été tous, à leur époque, les porte-paroles du Dieu Très Haut, Très Miséricordieux ? N’ont-ils pas été des avertisseurs, des éveilleurs qui, de tous les temps, ont été mis à l’épreuve par les hommes, prisonniers des formes et des sons ? Ne nous est-il pas dit et redit, depuis la nuit des temps, que l’origine du monde, l’origine de l’âme se trouve au-delà du manifesté ? Que tous nous y serons rappelés et que tous nous y retournerons ? Tant de mots, de lettres et de sons que les oreilles ont de la peine à entendre ! Oui, nous sommes conviés, dans ce monde-ci, à nous rappeler, à nous remémorer Dieu, l’Origine de notre origine ! Nous sommes conviés à nous préparer au retour à l’Union en Dieu ! L’esprit avant d’être prisonnier du corps aimait à se remémorer Dieu, il se nourrissait de Lui ! Lorsqu’il devient prisonnier des formes, des lettres et des sons, il s’attache à eux et s’en nourrit au point d’oublier la remémoration de Dieu, au point de ne plus savoir se nourrir de Lui ! C’est notre condition d’êtres humains …. piège du monde des « intelligences partielles », des intellects coupés de la Source. Des intellects prisonniers du savoir des lettres ! Mais tout n’est pas perdu, nous avons toujours la possibilité de revenir à l’origine de notre propre origine, à la remémoration des Bienfaits de Dieu ! Nous avons toujours la possibilité d’arrêter de nous nourrir uniquement de formes, de lettres et de sons et de porter notre attention sur l’alimentation que nous offrons à notre âme, à notre esprit, à notre coeur ! Nous sommes invités, ne l’oublions pas, à partager le repas servi de la main de Dieu ! Repas de Lumière, d’Amour, de Compassion, de Bienveillance, de Vérité !
Tel un nourrisson qui tire force et sécurité de sa mère, s’il en est privé, séparé d’elle, il pourra survivre, certes, mais il gardera au fond de lui le souvenir de ces bienfaits. Il en est de même pour notre esprit, bien que séparé par le corps, de la « présence » en Dieu, il en garde l’empreinte et se souvient que c’est de Lui qu’il tire sa véritable force et sécurité ! Lorsque notre corps est malade, nous lui administrons un remède, lorsque notre Esprit est malade, il a lui aussi besoin d’un remède… se remémorer les bienfaits de Dieu et s’en nourrir ! Avant que la mort ne nous touche, puissions-nous nous attacher aux Beautés de Dieu et nous séparer des beautés illusoires du monde d’ici-bas !

Podcast et intermède musical: Le monde sans lettres et sans sons

Haut de page