Archives de tags | joie

Rire et pleurer

C’est une méditation que je pratique avec mes petits-enfants mais qui peut très bien s’adapter aux adultes et leur être très utile aussi !

Rire et pleurer fait partie du quotidien des petits enfants, et plus tard, en grandissant, les pleurs cèdent la place à la colère, à la frustration, à la déception, aux moquerie voire à l’irrespect des autres, de ses propres émotions ou de soi-même ….
Cette méditation ne demande pas de s’installer dans un lieu précis, juste d’être pratiquée sur le vif d’une situation difficile pour l’enfant ou l’adulte… Elle demande de s’arrêter quelques instants sur ce qui se passe réellement au fond de l’être, dans la nature profonde et véritable de l’individu.
Alors, imagine que le jeu que tu viens de partager avec d’autres enfants, ait fait de toi le vainqueur… ressens la joie et la fierté que cela te procure. Combien tu te sens important et valorisé. Tu es le plus fort ! Tes joues se colorent et tu es rayonnant ! Tout va bien pour toi, bravo ! C’est super de vivre la réjouissance d’une victoire ! Et juste pour quelques instants, regarde tout au fond de ton coeur si cette victoire change véritablement quelque chose à qui tu es et à ta vie d’enfant…. Regarde simplement et ressens… ne rejette pas la joie qui inonde ton coeur. Regarde simplement que tu n’es pas cette victoire même si elle te fait super plaisir et que non, elle ne change pas l’enfant que tu es dans ton coeur. Elle te permet par contre de grandir la joie et l’amour qui circulent en toi. Et prends le temps de regarder le visage de celui qui a perdu …. de ressentir ce qu’il éprouve… ta victoire change-t-elle vraiment quelque chose à l’enfant qu’il est ? Sa défaite change-t-elle quelque chose à l’enfant qu’il est ?
Puis lorsque dans le même jeu ou un autre… tu es celui qui perd prends aussi le temps de ressentir ta déception, ta colère, ta frustration voire peut-être même le mépris qui s’éveille dans ton coeur pour celui qui a gagné ! Le fait de pleurer change-t-il quelque chose à l’enfant que tu es ? Et regarde au fond de ton coeur…. cette défaite change-t-elle véritablement quelque chose à l’enfant que tu es ? Ta vie en est-elle affectée ? NON ! Tu n’es pas la défaite ! Ce n’est qu’un jeu et tu peux grandir dans ton coeur en laissant la joie illuminer ton regard pour celui qui vient de gagner cette partie. Sa victoire change-t-elle quelque chose à qui il est ? Tout au fond de lui ? NON ! Ni la victoire, ni la défaite ne peuvent changer ta nature profonde. C’est un peu comme si tu regardais du haut d’une montagne la vie qui se déroule dans une vallée : ceux qui courent, ceux qui marchent, ceux qui gagnent et ceux qui perdent…. est-ce que la Vie en est affectée ? NON ! seules les émotions te font croire que tu as échoué ou que tu es un héros ! parce que tu crois que tu es ce que tu vis. Regarde du haut de la montagne, même si tu n’es pas parmi ceux qui courent, ceux qui marchent, ceux qui gagnent ou ceux qui perdent, la vie continue ! La vie se déroule comme elle doit, avec des rires et des pleurs, avec des joies et des déceptions. Mais derrière tout cela il y a toujours l’amour qui coule dans le coeur des gens ! Alors réjouis-toi lorsque tu gagnes et ne te mets pas en colère lorsque tu perds et essaye de te réjouir pour celui qui a gagné ! Imagine, la prochaine fois que tu gagnes, si tous les enfants s réjouissent pour toi, avec toi, ce que ton coeur ressentira comme amour !
La haine et la vengeance sont des graines d’amour non reconnues et non plantées. Si tu choisissais de planter toutes les graines d’amour et de joie que contient ton coeur serais-tu plus ou moins heureux ? Cela changerait-il quelque chose à qui tu es dans ta nature profonde ?
Bien que cela ne changerait pas ta nature profonde, au moins tu utiliserais tout son potentiel et cela change tout pour ta vie et celle des autres !

Podcast et intermède musical: Rire et pleurer

Haut de page

Prendre le temps d’aimer

La plupart des gens vivent aujourd’hui dans un rythme effréné, sollicités qu’ils sont par ce qu’ils ont eux-mêmes mis en place ! Il ne faut manquer de rien et surtout rien manquer ! Il faut faire au moins autant que le voisin, le mieux étant tout de même d’en faire plus … il faut obtenir les meilleurs résultats, être le plus compétitif en affaires, le mieux placé, le plus riche, le plus grand, le plus fort, le plus…… et encore plus…. au point que ces gens-là n’ont plus le temps d’aimer. Plus le temps d’aimer autre chose que leur course folle et les résultats obtenus ou visés !
Or, aujourd’hui justement, ce qui manque le plus à la société, c’est de prendre le temps d’aimer ! Prendre le temps d’aimer qui nous sommes, ce que nous faisons, ce que nous voyons, ce qui nous entoure, nos proches, nos voisins. Prendre le temps d’aimer être en compagnie des autres, prendre le temps d’apprécier ce qui nous est confié ! Prendre le temps de dire à ceux que nous aimons que nous les aimons, prendre le temps de s’arrêter quelques minutes pour savourer la vie, célébrer un lever de soleil, un vol d’oiseau, écouter avec ravissement le chant d’un oiseau, le murmure de l’eau. Prendre le temps de s’émerveiller de l’envol des feuilles colorées en automne, ou de la vie qui s’éveille au printemps… juste prendre le temps d’aimer ce qui est et de sentir ce que cela procure au fond du coeur et de l’âme !
Que se passe-t-il réellement lorsque nous prenons le temps d’aimer ? Prenons le temps ici, de revoir une situation pour laquelle nous avons pris le temps d’aimer.
Nous a-t-il manqué du temps dans la journée ? NON ! Qu’avons-nous gagné en prenant le temps d’aimer ? En quoi avons-nous été plus riche en prenant ce temps ? Que s’est-il passé dans notre coeur, dans notre âme ? L’amour a-t-il grandit en nous ? La joie s’est-elle éveillée ou manifestée ? Le bonheur n’a-t-il pas envahit notre être tout entier ?
Et si nous pensons à une situation où nous n’avons pas pris le temps d’aimer que voyons-nous ? Que ressentons-nous ? Comment sommes-nous lorsque nous ne prenons pas le temps de nous aimer ni même d’apprécier ce qui nous entoure ? La joie est-elle au rendez-vous ? Et le bonheur où est-il ?
Que pouvons-nous tirer de ces constats ? Pouvez-vous, comme moi, dire que ne pas prendre le temps d’aimer conduit au conflit, à la colère, à l’irritabilité, au stress ? Que ce qui fâche en fait c’est de se retrouver confronté à ses propres illusions !
Prendre le temps d’aimer chaque situation, nous permet de laisser mourir ce qui n’a plus court : nos illusions ! Sans rancune, sans besoin de combat ni de lutte ! Et alors comme par magie, l’amour grandit en nous ! La paix se fait à l’intérieur ET à l’extérieur ! Pourquoi dès lors se priver de prendre le temps d’aimer ce qui est pendant qu’il est encore temps !
Rappelons-nous la règle de la Religion de l’Amour de Shams de Tabriz : Il y a pour chacun, un temps pour aimer et un temps pour mourir !

Podcast et intermède musical: Prendre le temps d’aimer

Haut de page

Laisser l’Amour gérer la vie

Laisser l’Amour gérer la vie en toute sécurité est un thème sur lequel il me paraît important de se pencher quelques minutes. Lorsque je parle d’Amour je veux dire : Amour divin et non seulement une parcelle ou un aspect de l’amour tel que la sexualité, la satisfaction sensuelle, l’amour de soi ou de l’autre, l’amour-passsion, l’attachement ou l’attrait, le désir de posséder ou de conquérir, pour n’en citer que quelques-uns. Je parle bien de l’Amour dans Sa totalité, de l’Amour qui contient toutes ces parcelles, tous ces aspects sans en retrancher un seul ni en privilégier un autre. Si un seul manquait ou si un seul était privilégié alors il ne serait pas question d’Amour divin ! Il y aurait dysharmonie, déséquilibre. Il y aurait en fait, ce qui se vit aujourd’hui pour la plus grande partie des hommes : souffrance et conflit !
Laisser l’Amour gérer la vie en toute sécurité signifie accomplir toute tâche, quelle qu’elle soit, avec plaisir et joie. Cela signifie qu’il deviendrait possible que contrainte, exigences, obligations, corvées etc…  disparaissent de notre quotidien et deviennent des choix plaisants, des opportunités d’accomplissement et de contentement. Si nous pouvions entreprendre toutes nos actions avec plaisir et trouver un véritable sens à choisir de laisser l’amour guider nos pas et nos gestes, le regard que nous posons sur nous-même, sur les autres, sur la vie changerait, notre humeur n’en serait que meilleure, nos relations qu’enrichies et notre coeur que plus léger et joyeux. Il deviendrait possible de vivre de réelles relations : professionnelles, amoureuses, d’amitié, de voisinage sans avoir à craindre le jugement, l’envie, la jalousie ou l’abus de pouvoir !
La vie serait simple et il y aurait beaucoup moins de violence ! Si l’Amour guidait nos vies assurément il y aurait plus de joie et de légèreté dans les épreuves, plus de soutien, de respect et d’humanité entre les peuples.
Seul l’Amour peut procurer une réelle sécurité. L’amour sous toutes ses formes SANS exceptions ! L’amour physique ET l’amour spirituel, sans distinction ! L’un ne pouvant être sans l’Autre !
Laisser l’Amour gérer la vie en toute sécurité signifie que si nous acceptons TOUS les aspects de l’amour et que nous nous laissons guider par notre Nature profonde d’Amour, nous connaîtrons assurément, le sens profond de la sécurité que procure l’Amour dans notre quotidien !

Podcast et intermède musical: Laisser l’amour gérer la vie
CD disponible sur Amazon

Haut de page

L’homme ce créateur qui s’ignore

Selon le Hadith du Prophète : « Celui qui connait son âme connait son Seigneur » l’homme est invité à regarder au plus profond de lui-même pour tenter de comprendre « QUI IL EST » autrement dit : Dieu en lui. Or, cette introspection est chose particulièrement difficile ! Aussi longtemps que l’homme ignore « Qui » il est – Dieu en lui-même – , il ne peut « co-naître » son pouvoir créateur, il ne peut donner naissance à son pouvoir ni ne peut naître à son pouvoir. N’est-il pas noté dans les textes sacrés qu’il suffit à Dieu de dire « SOIS » pour qu’une chose soit ? En est-il vraiment autrement pour l’homme ? A-t-il conscience, l’homme, qu’il lui suffit de penser, pour que se mette en route un système de création (de sa pensée) et qu’il la manifeste ! L’homme, ce créateur qui s’ignore, possède des ressources illimitées !
Connaître son âme, cela signifie devenir conscient de la véritable nature qui réside au plus profond de soi. Conscient de la Grande Félicité, de l’Amour et de la Joie. Conscient de l’indissociabilité de l’âme, du mental et du corps ! Conscient que les inspirations de l’âme peuvent être créées par la pensée et manifestées dans la matière ! Conscient qu’il suffit au mental de dire « SOIS » à la nature de l’âme pour qu’elle devienne réalité physique ! Toutefois, cette pensée, d’être un créateur illimité, fait peur à l’homme ! Et cette peur le maintient ignorant de lui-même… Comment dès lors pourrait-il être conscient de son pouvoir ? De son âme ? De Dieu en lui ?
L’homme ce créateur qui s’ignore est appelé à sortir du filet des ténèbres dans lequel il se cache ! L’homme est appelé à ouvrir les portes de son coeur à la Lumière divine ! L’homme est appelé à réaliser qu’il est maître de ses pensées et qu’il choisi, seul, les difficultés et les épreuves dans sa vie ! Oui, seul ! C’est à lui qu’appartient la responsabilité de ses pensées et à personne d’autre ! Dès lors qu’il comprenne qu’il est (de par son mental) le « père créateur » (de ce qu’il croit ou du regard qu’il pose sur les possibilités d’être d’une situation), la naissance du « fils » (le résultat) sera conforme à la création ! Autrement dit : l’homme est seul responsable du résultat de ses pensées et actions ! De ce point de vue, l’échec n’existe pas ! L’homme réussit TOUT ce qu’il créé ! La trilogie qui gouverne la vie est simple : conception, création, expérimentation.
Pour sortir d’une situation devenue trop douloureuse ou trop insupportable il importe de concevoir les choses sous un angle nouveau, de changer de « point de vue »,  pour que puissent être créées de nouvelles expériences ! Et c’est ici que l’introspection est intéressante et que l’homme peut s’éveiller à son pouvoir créateur illimité ou devenir conscient de la véritable nature de son âme ! C’est lorsqu’une situation est arrivée à l’extrême du supportable que l’homme trouve le courage de regarder en lui… en fait de regarder Dieu ! L’homme passe alors du statut de créateur qui s’ignore à créateur conscient de Dieu en lui ! Il peut commencer à s’oublier lui-même pour devenir la manifestation divine qu’Il est (Dieu en lui) !

Podcast et intermède musical : L’homme ce créateur qui s’ignore
CD disponible sur Amazon

Haut de page