Archives de tags | lumière

L’homme ce créateur qui s’ignore

Selon le Hadith du Prophète : « Celui qui connait son âme connait son Seigneur » l’homme est invité à regarder au plus profond de lui-même pour tenter de comprendre « QUI IL EST » autrement dit : Dieu en lui. Or, cette introspection est chose particulièrement difficile ! Aussi longtemps que l’homme ignore « Qui » il est – Dieu en lui-même – , il ne peut « co-naître » son pouvoir créateur, il ne peut donner naissance à son pouvoir ni ne peut naître à son pouvoir. N’est-il pas noté dans les textes sacrés qu’il suffit à Dieu de dire « SOIS » pour qu’une chose soit ? En est-il vraiment autrement pour l’homme ? A-t-il conscience, l’homme, qu’il lui suffit de penser, pour que se mette en route un système de création (de sa pensée) et qu’il la manifeste ! L’homme, ce créateur qui s’ignore, possède des ressources illimitées !
Connaître son âme, cela signifie devenir conscient de la véritable nature qui réside au plus profond de soi. Conscient de la Grande Félicité, de l’Amour et de la Joie. Conscient de l’indissociabilité de l’âme, du mental et du corps ! Conscient que les inspirations de l’âme peuvent être créées par la pensée et manifestées dans la matière ! Conscient qu’il suffit au mental de dire « SOIS » à la nature de l’âme pour qu’elle devienne réalité physique ! Toutefois, cette pensée, d’être un créateur illimité, fait peur à l’homme ! Et cette peur le maintient ignorant de lui-même… Comment dès lors pourrait-il être conscient de son pouvoir ? De son âme ? De Dieu en lui ?
L’homme ce créateur qui s’ignore est appelé à sortir du filet des ténèbres dans lequel il se cache ! L’homme est appelé à ouvrir les portes de son coeur à la Lumière divine ! L’homme est appelé à réaliser qu’il est maître de ses pensées et qu’il choisi, seul, les difficultés et les épreuves dans sa vie ! Oui, seul ! C’est à lui qu’appartient la responsabilité de ses pensées et à personne d’autre ! Dès lors qu’il comprenne qu’il est (de par son mental) le « père créateur » (de ce qu’il croit ou du regard qu’il pose sur les possibilités d’être d’une situation), la naissance du « fils » (le résultat) sera conforme à la création ! Autrement dit : l’homme est seul responsable du résultat de ses pensées et actions ! De ce point de vue, l’échec n’existe pas ! L’homme réussit TOUT ce qu’il créé ! La trilogie qui gouverne la vie est simple : conception, création, expérimentation.
Pour sortir d’une situation devenue trop douloureuse ou trop insupportable il importe de concevoir les choses sous un angle nouveau, de changer de « point de vue »,  pour que puissent être créées de nouvelles expériences ! Et c’est ici que l’introspection est intéressante et que l’homme peut s’éveiller à son pouvoir créateur illimité ou devenir conscient de la véritable nature de son âme ! C’est lorsqu’une situation est arrivée à l’extrême du supportable que l’homme trouve le courage de regarder en lui… en fait de regarder Dieu ! L’homme passe alors du statut de créateur qui s’ignore à créateur conscient de Dieu en lui ! Il peut commencer à s’oublier lui-même pour devenir la manifestation divine qu’Il est (Dieu en lui) !

Podcast et intermède musical : L’homme ce créateur qui s’ignore
CD disponible sur Amazon

Haut de page

Ce que la joie permet

Nous allons aujourd’hui, les enfants, partir à la rencontre de ce que la joie permet de vivre lorsque nous la laissons se manifester !

Confortablement installé au sol, les jambes croisées, les mains posées sur les genoux, le dos bien droit sans crispation, les épaules détendues et relâchées, le menton un peu rentré pour étirer la nuque vers le ciel… sens-toi devenir aussi stable qu’une montagne et aussi immobile qu’elle… sens comme tu es fort en toi… ferme tes yeux et mets ton attention sur le rythme de ton souffle… laisse-le se faire… comme il est… observe et ressens… si tu as besoin de bâiller… fais-le… si tu as besoin de soupirer… fais-le… puis prends trois respirations lentes et profondes comme ça… et expire aussi lentement que tu peux… comme ça… écoute le bruit que ça fait… si ton ventre gargouille… ou si ça fait plus ou moins de bruit dans tes oreilles… laisse se faire tout ce qui a besoin… même rire… ou tousser… et détends tes épaules… tes mâchoires… ta tête… ton ventre… tes jambes et aussi tes mains… puis écoute encore comme ça devient calme maintenant… comme à la montagne… quand c’est tout calme, c’est facile d’aller dans le coeur… comme si on descendait les escaliers de la maison pour aller à la cave… sauf que dans le coeur… il y a toujours de la lumière … il y a toujours de la joie… même quand on est triste… ou fâché… ou carrément en colère très fort… si on ouvre la porte du coeur et bien on rencontre la joie qui joue… qui danse… qui chante… La joie elle ne sait pas ce que c’est la colère… elle ne la voit jamais tu sais pourquoi ? Parce que la colère quand elle entend la joie qui rigole et qui joue… elle ne peut pas rester en colère… elle se met à rire avec la joie et à jouer avec elle… elle redevient libre… légère et gaie… en fait elle devient de la joie ! … et c’est pareil pour la tristesse… pour la peur… pour les chagrins… tous ceux qui vont dans le coeur et qui ouvrent la porte de la joie… se transforment « illico presto » en joie ! Même pas le temps de dire abracadabra… que c’est déjà de la joie ! Essaye, tu verras… à peine que tu auras ouvert la porte de ton coeur tu vas la voir jouer, l’entendre rire… la voir danser… et elle va venir te prendre par la main pour que tu viennes jouer avec elle. La joie, elle aime que tout soit joyeux autour d’elle… elle aime tout… et tout le monde… comme il est… parce qu’elle sait, la joie, que l’amour est le souffle qui anime tout le monde …. Elle sait la joie, qu’il n’y a rien de plus drôle qu’elle et que tout le monde rit et sourit avec elle ! Elle sait qu’il y a toujours de la lumière dans le coeur de tout le monde… En fait la joie elle est toujours disponible… quand on l’appelle… quand on vient lui rendre visite… elle est toujours là… comme si elle nous attendait pour rire et danser avec elle… En fait la joie elle nous permet d’aimer et d’être heureux toujours… peu importe ce qui se passe en dehors du coeur… La joie elle nous rappelle que la vraie vie c’est dans le coeur qu’elle se passe ! même si il y a des choses difficiles à faire dans la vie d’un enfant… avec la joie qui te tient la main tu pourras tout faire… et tu pourras toujours être heureux, même si il y a des choses tristes qui arrivent dans la vie.
N’oublie pas, c’est dans le coeur qu’elle habite la joie ! Avec elle tu seras toujours heureux !

Podcast et intermède musical: Ce que la joie permet
A bientôt…..

Haut de page

La joie est source de guérison

Lorsque survient la maladie, l’être humain cherche souvent, parfois désespérément, le moyen ou le traitement qui le sortira le plus rapidement possible de ce mal-être. Il est prêt à supporter des thérapies lourdes, des traitements de chocs, pourvu que cesse la maladie ….
Or, il oublie, souvent aussi, que la maladie est un résultat et non une cause !!! Résultat d’un état de stress non ou mal géré, de peurs accumulées, de « non-dits », de tristesse entretenue au fond du coeur, d’hygiène alimentaire, émotionnelle, voire spirituelle mal adaptée… souvent c’est un amalgame de plusieurs facteurs, l’un entraînant l’autre qui en entraîne encore un autre !!! De ce fait, il oublie (l’être humain) trop souvent, de regarder en lui-même la cause de son mal-être! L’homme a une capacité à oublier, nous le savons tous, hors norme et il oublie qu’il est, dans son essence parfait ! Il oublie que c’est lui qui détient les clés de son bien-être ou mal-être ! Oui… Personne n’aime entendre qu’il est responsable de ce qui lui arrive lorsque c’est difficile, douloureux, triste… et pourtant ! Nous créons, seuls, nos souffrances ! Comment ? En oubliant Qui nous sommes ! En oubliant la Source de Qui nous sommes ! Nous sommes créés parfaits en essence ! Perfection de Lumière d’Amour et de Joie ! Où donc, ailleurs que dans cette Source, pouvons-nous trouver meilleur remède à tous nos maux ? Oui, la joie est source de guérison !
En se reliant à la joie l’être tout entier est à nouveau nourri, à nouveau irrigué de Lumière ! Et là où la lumière brille … l’ombre disparaît ! Là où la joie se manifeste, la tristesse, la peur, le stress se dissipent tout aussi naturellement ! Se souvenir que nous sommes issus de la Joie divine, se le dire et l’agir, manifester cette joie dans tous nos actes, cela change TOUT ! Il n’y a alors plus de place pour autre chose que l’Amour de la Joie, la Joie de l’Amour dont nous sommes constitués ! Comment dès lors la maladie pourrait-elle avoir le dessus ? Quand bien même un diagnostic dirait qu’il y a trouble quelque part, l’attitude de Joie divine ferait la différence ! Ca (la maladie) deviendrait alors une part de notre histoire de vie et nous pourrions créer notre présent avec ce bagage au lieu de chercher quelqu’un qui veuille bien prendre à sa charge notre bagage ! N’oublions pas que Dieu ne fait jamais porter à quiconque une charge plus lourde qu’il ne peut supporter !
Si chaque jour et à chaque instant la Joie est célébrée dans le coeur RIEN d’autre ne peut être manifesté ! La Joie est une clé précieuse qui ouvre tout grand la porte du Royaume de Dieu ! La Joie est source de guérison parce qu’elle nous ré-unit !

Podcast et intermède musical: La joie est source de guérison

Haut de page

Se libérer des chaînes de l’égo

Il est souvent bien difficile de savoir qui parle en nous, qui nous servons. Est-ce l’Esprit ou l’égo « intelligent » ? Comment discerner entre les deux ? L’esprit lorsqu’il s’adresse à nous, nous laisse un sentiment de calme et de justesse au fond du coeur, même si les demandes sont difficiles à réaliser ou exigent un dépassement de nos limites ou croyances. Lorsque l’égo intelligent parle… il fait preuve de ruse, de persuasion, il justifie sa demande avant même que nous ayons eu le temps de comprendre de quoi il s’agit vraiment. Le plus souvent, l’égo arrive à nous faire croire que c’est exactement cela que nous devons agir pour notre sécurité intérieure… il est beau parleur et surtout convaincant ! Toutefois, il ne laisse pas le coeur vraiment tranquille, il argumente sans cesse, il parle, parle, parle comme pour s’assurer que nous n’aurons pas d’autre choix que de le croire et d’agir selon sa volonté ! Ce qui est le plus surprenant, c’est que l’égo s’est mis lui-même ses chaînes ! Il se tient prisonnier tout seul. En fait, il nous fait croire que nous sommes libres de choisir … ce qu’il veut ! Il nous fait croire que si nous nous tenons à ses chaînes nous ne nous perdrons pas. Nous ne le perdrons pas ! Or, notre statut d’être humain, compte avec l’égo, en tant que serviteur de l’Esprit et non en tant que maître de l’esprit !
Se libérer des chaînes de l’égo c’est remettre de l’ordre dans les lumières de l’âme ! C’est un peu comme se souvenir de la Source dont nous sommes issus et y retourner pour nous désaltérer. C’est ressentir, croire et s’abandonner aux forces qui nous constituent ou plus simplement dit, c’est prendre conscience de l’illusion du monde dans lequel nous vivons, illusion de l’espace-temps dans lequel nous évoluons de par notre nature humaine, et qui pourtant fait notre « réalité » matérielle. La Véritable réalité étant celle dont nous sommes issus: la Grande Félicité, l’Océan de Sagesse et d’Amour parfaits, l’immensité du Néant, du TOUT-potentiel et non encore manifesté… « immensité » du RIEN – AUTRE – QUE – DIEU ! Unité de Lumières non duelles.
Se libérer des chaînes de l’égo c’est re-naître à sa véritable nature divine ! C’est entendre le r-appel de l’Unité ! C’est aussi poursuivre son chemin terrestre en pleine conscience et paix ! C’est une célébration incessante des beautés divines rendues visibles dans ce monde matériel !

Podcast et intermède musical: Se libérer des chaînes de l’Ego

Haut de page

Célébrer les douceurs de la vie

Et si nous prenions une journée tout entière pour célébrer les douceurs de la vie ? Une journée pour observer, ressentir, reconnaître, se réjouir et célébrer toutes les douceurs que la vie nous offre à travers les plus petites choses… à travers ce que nous croyons être des banalités ? Que serait alors cette journée ? Que nous enseignerait-elle ? Dans quel état serait notre coeur au  terme de cette journée ? Aurions-nous plus ou moins d’amour pour les autres… pour nous-même ? Serions-nous plus légers… plus souriants… plus tolérants et reconnaissants ? Serions-nous tout simplement HEUREUX ? Heureux de découvrir que la douceur est partout autour de nous et en nous ! Heureux de célébrer enfin chaque bonheur rencontré sur le chemin… dans le regard de quelqu’un… le chant d’un oiseau… la brise dans les arbres… le rire d’un enfant… le ventre rond d’une femme enceinte… ou tout simplement au fond de nous… dans le chant qui attend de se manifester… ou le rire de jaillir spontanément… ou dans un sourire de ravissement enfin retrouvé ! Célébrer les douceurs de la vie devrait être une attitude naturelle, non pas un effort à fournir pour nous convaincre que la vie est belle, non, la vie est en soi belle et douce ! Apprendre à regarder avec les yeux du coeur et non plus se satisfaire de regarder à travers le filtre de la souffrance, de l’amertume, de la tristesse et de l’oppression ! Douce est la vie si nous la recevons telle qu’elle nous est confiée ! Tel un don béni et bienveillant ! Tel un don d’amour à partager pour qu’il fructifie ! Telles des douceurs à partager au travers de nos actes plutôt que dans les pâtisseries englouties pour combler un manque de célébration d’amour ! Oui célébrer les douceurs de la vie une journée tout entière à jouer avec le rire, la bonne humeur, l’insouciance et la spontanéité donne des ailes au coeur et rempli les yeux de myriades de lumières ! Célébrer les douceurs de la vie nous enseigne que derrière les nuages, le soleil brille inlassablement, inexorablement… que derrière nos masques de souffrance, la douceur de l’Amour de Dieu est omniprésente !

Podcast : Célébrer les douceurs de la vie

Haut de page