Archives de tags | Sagesse

Louanges à Dieu, Seigneur des mondes

Louanges à Dieu, Seigneur des mondes. J’ai, plusieurs fois déjà fait référence au chapitre No 26 du Livre du Dedans et une fois encore, j’y reviens !
A travers ce texte, Rûmî nous invite à prendre conscience de l’importance de la prière, de la foi, de la sincérité. Il nous donne plusieurs exemples pour tenter d’éveiller en nos coeurs endormis, la Sagesse !
Au sujet de la prière, « Louanges à Dieu, Seigneur des mondes » formulée en début de repas par exemple, il nous dit ceci; je cite : « cela ne signifie pas que le pain et la prospérité soient rares. Le pain et la prospérité sont illimités; mais l’appétit a disparu, et les invités sont rassasiés. On dit « Louanges à Dieu » parce que ce pain, cette prospérité ne ressemblent pas à celle de ce monde, car tu peux bénéficier du pain et de la prospérité de ce monde sans avoir d’appétit. Tu peux, en te forçant, manger tout ce que tu veux. A l’inverse de cette prospérité divine qu’est la sagesse, qui est une prospérité vivante : tant que tu as de l’appétit et que tu témoignes d’un désir parfait, elle vient vers toi et devient ta nourriture. Quand l’appétit et le désirs s’en vont, tu ne peux en manger ni l’attirer même en te forçant. Elle se cache sous un voile et ne se montre pas.  »
Ce qui nous est dit ici, c’est que ce monde n’est pas la Réalité. Ce n’est pas parce que nous le voyons et qu’il est tangible que nous devons nous identifier à lui. Ce n’est pas parce que nous mangeons des aliments visibles et tangibles que ce sont d’eux que nous tirons notre subsistance !
C’est bien de Dieu, que nous tirons la Vie. La véritable nourriture nous vient de Lui, Dieu, Seigneur des mondes visibles et invisibles ! Je dirais qu’il devient de ce fait, impératif ou nécessaire, de prendre conscience en nos coeurs, en nos fibres, que notre véritable nourriture n’est pas celle à laquelle nous nous attachons, celle à laquelle nous accordons tant d’importance ! Non ! La véritable nourriture, le véritable appétit est celui qui nous vient de Lui !
Le prodige, dit encore Rûmî, est ce qui transporte d’un état inférieur à un état supérieur; de l’état inanimé à l’état vivant !
Est-il suffisant de se croire vivant parce que nous mangeons ? Ne serait-ce pas plutôt important de se sentir en Vie parce que Dieu nous rend vivants ?
Louanges à Dieu, Seigneur des mondes !

Podcast et intermède musical: Louange à Dieu, Seigneur des mondes

Haut de page

Se libérer des chaînes de l’égo

Il est souvent bien difficile de savoir qui parle en nous, qui nous servons. Est-ce l’Esprit ou l’égo « intelligent » ? Comment discerner entre les deux ? L’esprit lorsqu’il s’adresse à nous, nous laisse un sentiment de calme et de justesse au fond du coeur, même si les demandes sont difficiles à réaliser ou exigent un dépassement de nos limites ou croyances. Lorsque l’égo intelligent parle… il fait preuve de ruse, de persuasion, il justifie sa demande avant même que nous ayons eu le temps de comprendre de quoi il s’agit vraiment. Le plus souvent, l’égo arrive à nous faire croire que c’est exactement cela que nous devons agir pour notre sécurité intérieure… il est beau parleur et surtout convaincant ! Toutefois, il ne laisse pas le coeur vraiment tranquille, il argumente sans cesse, il parle, parle, parle comme pour s’assurer que nous n’aurons pas d’autre choix que de le croire et d’agir selon sa volonté ! Ce qui est le plus surprenant, c’est que l’égo s’est mis lui-même ses chaînes ! Il se tient prisonnier tout seul. En fait, il nous fait croire que nous sommes libres de choisir … ce qu’il veut ! Il nous fait croire que si nous nous tenons à ses chaînes nous ne nous perdrons pas. Nous ne le perdrons pas ! Or, notre statut d’être humain, compte avec l’égo, en tant que serviteur de l’Esprit et non en tant que maître de l’esprit !
Se libérer des chaînes de l’égo c’est remettre de l’ordre dans les lumières de l’âme ! C’est un peu comme se souvenir de la Source dont nous sommes issus et y retourner pour nous désaltérer. C’est ressentir, croire et s’abandonner aux forces qui nous constituent ou plus simplement dit, c’est prendre conscience de l’illusion du monde dans lequel nous vivons, illusion de l’espace-temps dans lequel nous évoluons de par notre nature humaine, et qui pourtant fait notre « réalité » matérielle. La Véritable réalité étant celle dont nous sommes issus: la Grande Félicité, l’Océan de Sagesse et d’Amour parfaits, l’immensité du Néant, du TOUT-potentiel et non encore manifesté… « immensité » du RIEN – AUTRE – QUE – DIEU ! Unité de Lumières non duelles.
Se libérer des chaînes de l’égo c’est re-naître à sa véritable nature divine ! C’est entendre le r-appel de l’Unité ! C’est aussi poursuivre son chemin terrestre en pleine conscience et paix ! C’est une célébration incessante des beautés divines rendues visibles dans ce monde matériel !

Podcast et intermède musical: Se libérer des chaînes de l’Ego

Haut de page

Les enfants à haut potentiel

De plus en plus d’enfants viennent au monde avec un haut potentiel intellectuel mais surtout spirituel. Ils sont les émissaires de la nouvelle conscience. Ils viennent pour « élever » et démontrer les richesses de savoir divin oubliées. Ces enfants sont encore aujourd’hui mal compris notamment sur le plan scolaire, ils déboussolent beaucoup les schémas connus. Ils vivent des expériences difficiles en apparence, mais leur âme est préparée à faire face à bien plus de difficultés. Ils sont forts et stables mais s’ennuient profondément dans les structures conventionnelles. Ces enfants souvent n’ont que peu de besoins de se nourrir d’aliments terrestres. Ils n’éprouvent pas forcément la faim, la gourmandise, la soif. Ils oublient souvent de passer à table ! Faites-leur confiance et ne les forcez pas à manger, respectez leurs besoins et ne vous inquiétez pas ! Faites toutefois preuve de discernement entre un enfant qui n’a pas de besoins ou très peu de nourriture et un enfant qui grignote entre les repas et ne veut pas manger à table ! Le besoin primordial de ces enfants est de nourrir leur âme, leur esprit… alors si vous avez un enfant à haut potentiel, ne le regardez plus comme un être bizarre vous causant des soucis, mais voyez en lui la Grandeur spirituelle ! Il est certainement bien plus « évolué » spirituellement que vous, n’en soyez pas étonné, ni surpris. C’est un fait de la Vie ! Vous avez la Grâce dans votre maison ! Attention toutefois, de ne pas tomber dans l’excès contraire, de ne pas projeter vos désirs et attentes sur lui, de ne pas lui faire porter toutes les responsabilités… là aussi faites preuve de discernement.  Accordez-lui l’attention qu’il demande, faites-lui confiance en tout point, ne le bridez pas quant à ses aspirations, toutefois gardez un cadre ferme en terme d’éducation, parce qu’il est un enfant, mais soyez ouvert à son esprit ! Donnez-lui les moyens de pratiquer un art martial : Tai Chi, Aïkido, Kungfu ou du yoga pour qu’il apprenne à canaliser ses énergies, à se construire intérieurement, spirituellement. Cela lui évitera de tomber dans l’ennui et de se perdre en chemin. Profitez de sa présence pour ouvrir vos horizons spirituels !
Les enfants à haut potentiel sont la nouvelle génération d’êtres spirituels qui gouvernera la terre ! BIENVENUE à eux parmi nous ! Nous avons besoin d’eux ! Ils ne sont enfants qu’en apparence !!! En réalité ils sont de vieilles Âmes de Sagesse ! Prenons-en soin et honorons leur présence…

Haut de page

Adaptation

Lorsque je regarde et médite sur ce qui se passe dans le monde, je suis surprise de constater combien l’adaptation à son environnement est difficile à l’être humain . Il semble en effet qu’il soit (l’être humain) plus enclin à attendre et exiger de l’environnement qu’il s’adapte à lui plutôt que l’inverse ! Comment imaginer qu’il soit possible de vivre avec les mêmes attitudes, les mêmes critères où que nous soyons ? Tant que l’homme ne sera pas prêt à changer, à oublier tout ce qu’il croit savoir, il lui sera difficile de vivre l’adaptation à son environnement . Difficile, oui, d’être en paix dans son coeur et dans ses agissements. Est-il possible d’appliquer les mêmes règles que l’on vive en campagne ou en ville ? Dans son milieu professionnel ou à la maison ? Avec des collègues comme avec ses plus proches ? Dans un pays sans guerre ou dans un climat de violence et de combats ? NON ! Non il est tout à fait inapproprié de garder la même attitude où que nous soyons ! L’adaptation est une qualité que l’homme semble oublier ! Il a tendance à l’attribuer à tout ce qui lui est extérieur ! Comme si la nature devait s’adapter pour lui procurer ce qu’il veut comme il le veut pour assouvir ses désirs et non pas d’apprendre, lui, à vivre dans le respect de la nature et apprendre à satisfaire ses besoins ! Il attend que la terre entière change pour combler ses attentes, plutôt que de chercher comment tirer le meilleur de l’environnement dans lequel il évolue ! Un exemple frappant est d’observer combien l’homme est enclin à appliquer ses croyances aux autres. Combien l’homme attend que tous les autres sur la terre adoptent ses visions en terme d’économie, de politique, de nutrition, de pratique spirituelle, vestimentaire ou professionnelle ! Aberration pure et ignorance ! L’adaptation est une attitude qui devrait être naturelle ! Si nos premiers ancêtres ne s’étaient pas adapter à leurs nouveaux environnements, ils n’auraient tout simplement pas survécus ! L’intelligence est plus aiguë aujourd’hui mais la connaissance ancestrale bien moindre ! Le savoir croit supplanter la Sagesse ! Or l’adaptation à son environnement est du domaine de la sagesse à mon sens et non pas du domaine de l’intelligence ni du savoir !

Haut de page

Le corps humain, cet astrolabe divin

L’homme, bien qu’étant la plus jeune créature apparue sur terre, croit être supérieur à toutes les autres de par son intelligence ! Or, son intelligence, justement, l’égare ! Elle le met en séparation d’avec son Essence ! Oui, ne l’oublions pas, l’homme est un être spirituel avant tout ! Le corps humain, cet astrolabe divin, que nous ne connaissons pas ou si peu, est bien au service de l’Esprit ! Pourtant dans le quotidien, l’homme agit comme si l’esprit était au service de son corps ! Il est obnubilé par son apparence, par ses compétences, par ses performances tant physique qu’intellectuelles mais il ignore tout ou presque de sa nature divine ! L’homme depuis bien longtemps, a perdu de vue son potentiel spirituel, sa nature spirituelle, à tel point qu’il croit qu’il en est tout simplement dépourvu et qu’il est le maître de la matière ! Qu’il peut tout par lui-même, qu’il dispose de tous les pouvoirs de décisions, de créations, de vie et de mort ! Oui, il s’imagine que parce qu’il domine la matière, il lui est supérieur, mais en réalité, il n’en n’est rien ! L’homme est avant tout un être spirituel qui vit une expérience humaine et non un être humain en quête de pouvoirs terrestres ! Tout ce qu’il découvre avec son intelligence, lui est accessible, parce qu’il est constitué et issu de ce qu’il cherche à expliquer ! Il ne découvre rien que son corps ne possède ! Une cellule peut-elle se souvenir, posséder une mémoire de quelque chose qu’elle n’aurait jamais expérimentée ? Le corps humain est une représentation parfaite du fonctionnement de l’immensité de la Grande Félicité dont il est issu !
Alors jusqu’à quand l’homme fera comme s’il était le seul maître à bord ? Quand prendra-t-il conscience qu’il est au service d’une Force qu’il ignore ? Que faudra-t-il que l’homme expérimente pour que se réveille sa nature spirituelle ? Pour qu’à nouveau, le corps humain, cet astrolabe divin, soit au Service de l’Esprit divin ? Le corps, ne l’oublions pas, est un vêtement qui permet de rendre visible les merveilles de Dieu, de l’Esprit. Il est le vêtement mû par le souffle d’Amour divin, au même titre que l’arbre est mû par le vent et permet ainsi de le rendre « visible » (le vent) ! Le corps humain est une merveille parfaite, constituée d’Essence parfaite, pour expérimenter dans la matière, les potentiels divins qui le constituent. L’intelligence de l’homme n’est qu’un fragment de la Sagesse, une cellule,  du corps de la Sagesse divine ! Elle n’est pas supérieure à Elle, mais provient d’Elle. La fonction première de l’intelligence ne serait-elle pas de manifester, tout comme le vent, tout comme le corps humain, l’immensité de la Grande Félicité ? Ne serait-elle pas au Service de l’Esprit ? Non pas pour L’expliquer rationnellement, mais bien pour le démontrer Lui, le Merveilleux, le Caché, l’Immensément Grand et Parfait, Lui, Dieu, le Sage, le Bienveillant, l’Omniscient, le Juste, le Bon, le Tout Généreux, Le Miséricordieux ? L’intelligence finalement, n’est autre qu’une manifestation du « souffle divin » rendant visible la Beauté des Attributs divins, et l’Immensité dont TOUT est issu ! Elle permet d’imager les richesses divines manifestées par le corps, par la matière, mais pas de s’approprier le savoir absolu de la matière ! Le savoir est une chose et la Sagesse en est une autre ! Le premier étant au service de la deuxième !
Le corps humain, cet astrolabe divin, n’est qu’une manifestation temporaire dans l’espace-temps tout comme une feuille de l’arbre ! Il naît, manifeste les richesses divines, et s’en retourne à l’Essence qui le constitue ! Pourquoi s’identifier et s’attacher tellement fort émotionnellement et matériellement alors à ce corps ? Pourquoi ne pas l’utiliser comme un tremplin pour prendre conscience de l’Essence divine qui l’anime et Lui faire confiance ? Pourquoi ne pas profiter de ce passage dans l’espace-temps pour expérimenter les merveilles divines et découvrir les potentiels mis à disposition plutôt que de s’alimenter de la peur de perdre le contrôle de ce corps, de la matière ? Pourquoi avoir si peur des maladies et des déchéances physiques si le corps est effectivement utilisé pour servir l’Esprit ? Je crois que tout simplement la peur est là parce que l’homme passe la plus grande partie de son temps à s’identifier à son corps plutôt qu’à l’Essence !

Podcast et intermède musical: Le corps humain, cet astrolabe divin

Haut de page