Archives de tags | souffle

Immortalité

Immortalité… Immortalité ? Oui l’immortalité est un sujet qui occupe beaucoup l’homme depuis la nuit des temps ! Toutes les époques ont vu naître des chercheurs d’immortalité dans notre monde de matière ! Comment l’homme peut-il comprendre l’immortalité alors qu’il n’a pas conscience de ce qu’est la Source de la Vie ? Chercher à vivre l’immortalité en occultant la « mort » est pure utopie ! C’est un peu comparable à chercher la source de notre vie matérielle ailleurs que chez nos ancêtres ! Le moyen qui me vient à l’esprit pour tenter de mettre en mot ce processus de recherche d’immortalité est la métaphore de l’arbre généalogique. Nous utilisons l’arbre généalogique pour retracer ou prendre conscience des souches d’où nous sommes issus ! Il ne nous serait pas facile d’imaginer qui étaient nos aïeux si nous n’avions pas de références. Ainsi donc en partant de nos parents, nous pouvons retrouver nos grands-parents, leurs origines, leur histoire… puis leurs parents avec leurs origines et leur histoire et les parents de leurs parents et ainsi de suite pour nous faire un idée de notre parcours génétique, de ce qui anime nos sentiments, nos réactions, nos forces et nos faiblesses physiques ou psychiques… Il en va de même pour ce qui est de la construction de notre Être divin. Pour comprendre la Source de la Vie il est bon de partir des éléments qui nous composent du plus proche au plus « lointain ». Les textes sacrés nous disent que tout d’abord il y a eu le Souffle, puis le Verbe qui s’est fait Chair. La chair nous la vivons tous plus ou moins consciemment…c’est notre corps ; le verbe est plus difficile à cerner puisque qu’il est la raison… et qu’il y a confusion bien souvent entre la raison et l’intellect… ! et le souffle est le plus subtil, le moins compréhensible, le plus immatériel et pourtant celui dont dépend la Vie ! Il est l’impulsion née de la Source divine. Ces trois piliers (Souffle, Verbe, Chair) sur lesquels toute forme de vie repose, sont constitués des cinq éléments à savoir : TERRE, EAU, FEU, AIR ET ESPACE. Tout processus de mort se passe dans cet ordre-là… à savoir que la terre se retire en premier, puis l’eau, ensuite la chaleur et l’air… et tous retournent à l’Espace, Source immortelle, immuable, de toutes manifestations. L’immortalité est donc la Source de la Vie que tout être manifeste dans la matière ! L’immortalité est l’impalpable, l’immuable, la Grande Félicité qui contient tout, à quoi rien ne peut être retranché ni ajouté. C’est le Tout potentiel-non-encore-manifesté. Or la vie est une manifestation d’une impulsion née de ce « Tout potentiel », donc l’immortalité n’est plus possible dans la vie matérielle, puisque manifestée, et pourtant elle est la Source ! C’est là tout le travail spirituel de tout être. Entrer dans la compréhension de ce qui le compose et discerner la Source de ses manifestations ! Les manifestations n’étant pas la source, comme les nuages ne sont pas l’immensité du ciel bien qu’il les contienne ! Vaste sujet de méditation, d’expérimentation et d’acceptation du processus de mort pour atteindre l’immortalité !

Podcast et intermède musical: immortalité

Haut de page

La méditation

La méditation est un sujet fort répandu et pourtant bien des personnes se demandent comment s’y prendre pour pratiquer la méditation et pourquoi méditer?Il y a autant de méthodes que de « courants ». Comment faire son choix parmi tout cela? Y a-t-il UNE bonne façon de méditer? J’ai envie de répondre à ce questionnement qu’il y a autant de « bonnes façons » de méditer que d’individus. Toutes les méthodes se concentrent sur le souffle, son rythme et sa prise de conscience ainsi que sur la posture. Assis sur un coussin de méditation, un tapis ou une chaise, le dos droit et détendu pour faciliter la concentration et le passage du souffle. Si la méditation est pratiquée au début pour trouver le calme, la sérénité, la paix intérieure elle pourra plus tard être pratiquée avec un but d’éveil spirituel et cela impliquera quelques exercices supplémentaires, une rigueur, une discipline, une régularité dans sa pratique. Il y a un rythme et un apprentissage pour tout et pour tous. Le rythme est propre à chacun, je veux dire le rythme « d’évolution », de « progression » dans la méditation. Il faut savoir qu’aucun apprentissage ne s’acquiert sans efforts et persévérance et la méditation n’échappe pas à ces règles! Voilà pour la méditation assise, pour la méditation active il y a aussi toute une palette de mouvements selon les courants, mais il y a aussi et surtout tous ces instants du quotidien qui, si vécus consciemment, deviennent méditation! Je pense par exemple, au dialogue avec l’ange, à la préparation d’un repas, au nettoyage de la maison, à la marche ou à son poste de travail, quel qu’il soit… à toutes ces petites choses qui paraissent insignifiantes et qui, la plupart du temps sont effectuées machinalement sans même s’en rendre compte, tant l’esprit est occupé ailleurs! Chaque instant est appelé à devenir méditation vivante! Plus la méditation assise est pratiquée, plus facile il sera de pratiquer la méditation dans tous nos gestes! En bref, la méditation n’est rien d’autre que de se rentre présent à l’instant, devenir présent à Dieu en toutes choses et situations.
Chacun y trouvera nourriture là où il en est, et pourra découvrir une parcelle de son coeur et de sa compréhension. Une règle d’or, ne comparez pas les méthodes entre elles, ne tentez pas de comprendre l’une par la logique ou la spécificité de l’autre! Chaque méthode a sa vérité et ses codes. Il ne convient pas forcément de les comprendre tous intellectuellement parlant! Prenez ce qui vous est proposé tel quel, et expérimentez en vous ce qui s’y passe! Ne jugez pas « à priori ». Laissez-vous surprendre et porter, guider comme vous le feriez avec un guide de montagne par exemple! Ayez confiance, respectez les consignes ou … ne pratiquez pas la montagne!

Vous trouverez la méditation du silence intérieur en podcast, dans la rubrique « méditation » du blog .

Haut de page