Archives de tags | vie

N’attendez pas que la mort frappe à votre porte

N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour vous libérer des chaînes de la souffrance, de la haine, de la cupidité, de la jalousie, de l’arrogance, de l’ignorance, non, n’attendez pas !
Rûmî à travers tout son enseignement, nous invite à mourir avant de mourir ! Il ne fait que nous rappeler ce que bien d’autres avant lui ont enseigné ! Son enseignement est-il différent de celui de Jésus, de Moïse, de Noé, d’Abraham, du Prophète Mohamad ou de Bouddha ? Non ! pas du tout ! Il ne diffère en rien ! Tous les Prophètes, absolument tous, sont venus pour nous rappeler qu’il y a bien autre chose que ce que nous croyons ! Bien plus important que nos projections émotionnelles sur le monde, que nos peurs, nos désirs, nos vengeances, nos convoitises ou notre soif de possession ! Oui ! Tous, en fonction de leur époque, ont rappelé aux hommes qu’il y avait des Lois bien plus importantes à suivre que celles dictées par les hommes eux-mêmes ! Qu’il y avait une Autorité suprême qui pouvait assurer LA LIBERTE D’ETRE à quiconque renoncerait à ses propres peurs, à la méfiance, au jugement, à la haine, à l’avidité et se soumettrait aux lois divines de l’Amour, des Eléments mêmes qui nous constituent, tous, et qui assurent la vie sous toutes ses formes, manifestée ou non-manifestée. Une Autorité suprême unique, non duelle, source de toute forme de vie, de tout univers, de tout ce qui est visible et de tout ce qui est invisible.
Des milliers d’années que les mêmes choses sont dites et redites, répétées dans toutes les langues, et sous toutes les latitudes ! Et pourtant, l’homme reste sourd ! L’humain choisi de rester prisonnier de ses jugements, ses arrogances, son auto-suffisance, ses peurs et ses projections démoniaques ! L’humain reste piégé dans les filets de son ignorance persuadé qu’il arrivera, par son intelligence, à résoudre ce que des milliers de générations avant lui n’ont pas résolu ! L’humain croit-il vraiment qu’il pourra percer tous les mystères grâce à la science ?
Quand bien même la compréhension du mystère de la vie est difficile et complexe, je crois qu’il importe de mettre en pratique tout ce qui a été enseigné jusqu’à ce jour. Qu’il importe de prendre le risque de mourir avant de mourir, de se libérer des chaînes que nous seuls tenons, que nous seuls avons cadenassées autour de nous-même, et que nous seuls pouvons défaire.
N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour agir ! N’attendez plus que la souffrance de la séparation vous submerge, osez! Osez regarder, dire, agir et transformer, dépasser les limites du connu, les limites auxquelles vous êtes identifiés. Osez, osons tous, naître à la joie de l’enseignement donné depuis tant et tant d’années par des êtres divers. Osez, osons regarder que ce à quoi nous nous accrochons, ce sur quoi nous buttons, n’est finalement, du point de vue de la Grande Félicité, pas plus important ni plus épais qu’un millième de cheveu ! Absolument insignifiant !
Oser prendre le risque de vivre LA LIBERTE D’ETRE ce qui est latent en chacun : L’AMOUR infini, l’Eternité d’Amour qui anime tout ETRE est la clé, le coeur de tout enseignement ! Célébrer la Vie est une façon simple de mourir avant de mourir, et l’assurance de pouvoir laisser mourir ceux que nous aimons, de ne plus craindre la mort et de ne plus la vivre comme un fin en soi, mais uniquement pour ce qu’elle est, une autre forme de Vie. Une forme invisible aux yeux physiques, mais tellement vivante aux yeux de l’Esprit et du coeur !
N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour naître à la conscience de la Vie ! Cela pourrait aussi se traduire par : Vivez consciemment afin de pouvoir mourir aux illusions de souffrances de la vie présente !

Podcast et intermède musical: N’attendez pas que la mort frappe à votre porte

Haut de page

Comptes à rendre

Comptes à rendre et règlements de comptes sont deux choses bien différentes et pourtant trop souvent j’ai le sentiment que bien des gens sont dans la confusion quant au sens de ces deux expressions. Il est écrit dans les textes sacrés qu’au moment de notre mort, nous aurons des comptes à rendre. Sera évalué ce que nous avons agi de bon dans le chemin de Dieu tout comme ce que nous avons agi en ignorant le chemin de Dieu. Nul ne pourra nous secourir, nul ne pourra agir en notre nom ! Nous serons seuls face à nos actions passées…. et plus rien de pourra être changé ! Nous aurons bel et bien des comptes à rendre ! Et si nous devenions conscients ? Et si nous sortions un tant soit peu de l’ignorance et de l’indifférence ? Et si nous ouvrions notre coeur à manifester plus d’amour et moins d’égoïsme ? Si nous arrêtions de ne voir que notre petite misère égocentrique et que nous regardions les Beautés de la vie ? Les chances offertes pour marcher sur le chemin de Dieu et non pas uniquement les moyens d’obtenir le plus rapidement possible fortune au détriment de nos voisins ? Si nous devenions conscients que nous sommes tous unis par une Force d’Amour invisible ? Ne serait-ce pas là une manière de rendre des comptes à la Vie ? Ne serait-ce pas un moyen d’honorer ce qui nous est prêté ? De démontrer que nous pouvons faire fructifier l’amour que nous avons reçu en héritage ? Que nous sommes dignes de cette vie et de ce qui nous anime ? Si nous apprenions à gérer notre capital « Amour divin », à l’utiliser judicieusement, à le placer là où il nous rapporterait le plus ? Qu’est-ce ce que cela signifierait ? Que plus nous donnons d’amour, plus nous laissons circuler cette énergie, plus nous en serons nourris. Plus riches nous serons !
L’époque de sur-consommation dans laquelle nous vivons est particulière dans le sens où il est difficile de rester centré, clair dans son esprit et ses propos, difficile de garder un sens critique sans pour autant se fermer au mouvement environnant. Difficile de ne pas tomber dans la confusion, la dispersion, l’égarement et l’illusion ! Et pourtant c’est la réalité de tant de gens ! Confusion quant au positionnement à prendre tant dans sa vie privée, professionnelle, sociale qu’affective ! Confusion quant à l’interprétation de ce qui est, de ce qui se dit tout autant que de qui est écrit ! Confusion entre comptes à rendre et règlements de compte ! La violence est encore très présente et utilisée abusivement pour tenter de faire régner sa propre loi. Et pourtant, jamais l’usage de la violence n’a généré la paix ! Alors que si nous avions un tant soit peu de courage pour regarder en face et humblement nos actions, il serait possible de vivre plus sereinement : en admettant nos erreurs, en acceptant les conséquences de nos actes, en cherchant un moyen de « racheter » nos manquements. Ici, dans notre société de sur-consommation, nous avons la possibilité de changer tant et tant d’aspects difficiles et douloureux entre personnes, entre contrées, pays, ethnies etc…. Il y a beaucoup de possibilités, d’opportunités au changement, encore faut-il les voir, les regarder, les accueillir et les agir ! Il n’est jamais trop tard pour changer son regard et ses actions quand bien même nous ne savons pas combien de temps il reste avant « les comptes à rendre ». Tant que la vie nous anime, nous pouvons agir !!!

Podcast et intermède musical: Comptes à rendre

Haut de page

Prêt temporaire

En cette toute fin d’année, c’est avec un sujet de réflexion que je vous présente mes meilleurs voeux de bonheur et de bonne santé pour la nouvelle année qui sonne à la porte…
Shams de Tabriz, dans une de ses quarante règles de l’amour dit ceci : « La vie est un prêt temporaire et ce monde n’est qu’une imitation rudimentaire de la Réalité. Seuls les enfants peuvent prendre un jouet pour ce qu’il représente. Pourtant les êtres humains, soit s’entichent du jouet, soit, irrespectueux, le brisent et le jettent. » 
Si vous prenez quelques minutes de réflexion sur cette année qui se termine, qu’avez-vous fait de votre vie, de ce prêt temporaire? En étiez-vous conscient ? L’avez-vous utilisé pour votre bien et celui de votre entourage ? L’avez-vous respecté ou brisé ?
Et quel engagement pouvez-vous prendre vis-à-vis de ce prêt temporaire ? Pouvez-vous planifier quotidiennement un temps pour en prendre soin ?
Shams de Tabriz nous dit encore ceci :  » Dans cette vie, gardez-vous de tous les extrêmes, car ils détruisent votre équilibre intérieur. » Entendez-vous le sens profond de ses paroles ? Pouvez-vous les mettre dans votre liste de résolutions pour 2016 ? Imaginez quelques minutes encore ce que serait ou pourrait être votre quotidien si vous le viviez en harmonie intérieure, en équilibre émotionnel et spirituel ? Si vous ne vous laissiez pas prendre au piège tendu par votre égo pour juger, exclure ou rejeter, sans discernement, tout ce qui vous dérange quelque part ??? Si vous preniez du temps pour recevoir calmement dans le secret de votre coeur, avec amour et simplicité, les opportunités que vous offre la vie pour une croissance spirituelle ? Que deviendrait alors ce prêt temporaire ? Quelle reflet de la Réalité y verriez-vous ?
C’est un sujet de réflexion qui pourrait vous accompagner durant toute l’année et vous pourriez, en toute conscience, croître en Sagesse et en Simplicité, en Amour et en Lumière, en y consacrant ne serait-ce que 5 ou 10 minutes par jour …
Que belle et douce à votre coeur soit cette nouvelle année !

Podcast et intermède musical: Prêt temporaire

 CD disponible sur Amazon

Haut de page

Le sentier des zigzags

Par une belle journée ensoleillée en ce début d’automne, je me mis en route pour une promenade que je croyais « tranquille », au plat… j’avais des heures de libre devant moi, pas d’impératifs, le temps d’être simplement dans la contemplation et le ravissement de cette journée. Alors que je marchais depuis une heure, au pied d’une montagne, le besoin de la gravir fut plus fort que mon raisonnement. Je me surpris à arpenter le prochain sentier qui me mènerait au sommet ! Je me sentais des ailes… portée… poussée… tirée … gravissant sans efforts ni fatigue la pente raide. Je me retrouvai au sommet, contemplant avec ravissement l’étendue devant moi, les sommets enneigés au loin, écoutant le bruissement du vent dans les arbres, réchauffée par la douceur des rayons du soleil. Instants de grande Paix, de Plénitude, d’intemporel. J’étais et n’étais pas tout à la fois. Je faisais UN avec cette étendue, non séparée de la vallée, des montagnes au loin, de la brise ou de la douce chaleur du soleil… Unie à l’immensité… bien au-delà de ce que mes yeux voyaient… bien au-delà de ce que mes sens percevaient… Instant d’éternité !
Le moment était alors venu de redescendre, je suivis un autre sentier… Le sentier des zigzags. Méandres sauvages,  tantôt, longeant la falaise, tantôt traversant les bois. Petit sentier étroit demandant à être présent! Que d’enseignements rencontrés ! Que d’interpellations durant cette marche ! Par endroit, le chaos semblait régner mais en fait tout était ordonné ! Les arbres tombés, déracinés se trouvaient à la limite du sentier. De loin ils semblaient barrer le chemin… de près, il n’en était rien ! Cela m’interrogea sur les obstacles que nous pouvons rencontrer tout au long de notre vie, à la manière de les aborder… de vouloir les éviter… de les contourner ou de se laisser guider dans une autre direction pour y découvrir des ressources inespérées ! Plus je me laissais surprendre, plus je voyais les métaphores et décodais des parcelles de Sagesse jusque là restées cachées ! Il m’apparut très clairement que tous nous sommes invités à une forme « d’ascension » particulière, tous nous sommes aussi invités à nous retirer du sommet… de la gloire, du progrès, de la jeunesse, de la vie ! Nous avons tous des sommets à franchir, et pourtant ils sont différents… Qu’un individu vive longtemps ou seulement quelques heures… quelques minutes… chaque âme accompli son ascension, chaque individu parcourt, plus ou moins consciemment, les étapes tout au long de sa vie. Innombrables sont les opportunités d’apprendre, d’ouvrir sa conscience, son coeur, au sens profond de la vie, à la Sagesse qui l’anime, aux étapes franchies ou non, à la nature de l’Esprit, à cette Force qui pousse et tire, façonne, nourrit et guide… Cette Force qui parfois nous porte, nous donnant des ailes et rendant tout facile, accessible, sans efforts… et parfois… Force que nous ne sentons plus… non pas parce qu’Elle nous a quitté, non, mais parce que nous nous somme détournés d’Elle, croyant pouvoir faire sans Elle, seuls… Nous nous retrouvons alors tel un arbre sans racines, incapables de donner des fruits… incapables d’exister par nous-mêmes ! Toutes ces réflexions prenaient vie sur ce sentier!
La Vie n’est-elle pas le sentier des zigzags?

Podcast et intermède musical: Le sentier des zigzags

Haut de page