Marcheur de rêves.

Les chamans utilisent ce terme pour parler de leurs voyages dans le monde des esprits et aussi pour parler du rêve sacré à marcher!
En fait nous sommes tous concernés par cette « réalité » ou ce rêve, parce que ce monde est à la conscience ce que le rêve est pour nous!
Tout ce que tu vois dans ce monde-ci existe dans l’autre monde. Tout ce que tu vois dans une goutte d’eau existe dans l’océan parce que cette goutte procède de l’océan. Ainsi en est-il de la création du ciel, de la terre, du Trône et d’autres merveilles; Dieu le Très Haut
a placé son exigence dans les âmes des ancêtres; ainsi a surgi le monde. (Livre du Dedans, ch37)
Nous rêvons tous chaque nuit plusieurs fois et pourtant le plus souvent nous ne nous souvenons pas de nos rêves. Nous avons des rêves de différentes natures. La plus grande partie appartient aux expériences vécues durant la journée, agréables et désagréables. Une autre catégorie sont les rêves d’enseignement, de lucidité. Ils laissent une empreinte plus forte que les rêves de la première catégorie. Et une troisième qui sont les rêves de « pure lumière », de grande révélation; ils sont très rares et en principe ne touchent qu’une bien petite partie des humains: les êtres réalisés, les saints, les prophètes. Ce qui est vrai pour tous les rêves c’est que nous ne sommes pas le rêve, nous « évoluons » dans le rêve; ils nous servent de « terrain d’apprentissage », à comprendre et dépasser certains aspects de notre existence. Tant que nous n’aurons pas appris la leçon, le même genre de rêve, voire le même rêve reviendra! Nous avons besoin de réussir ces apprentissages pour notre éveil spirituel. Tout aussi vrai que nous ne sommes pas notre rêve, ce monde n’est pas la conscience! Je m’explique! La véritable nature de la conscience est « Pur amour et Pure lumière ». La parcelle de conscience que nous incarnons est influencée par des mémoires de vécus émotionnels, psychologiques et spirituels, nous aurons donc des expériences adéquates pour nous permettre de retrouver ou de nous souvenir de cette Pure lumière ou de ce Pur amour. Nous devenons de ce fait « acteur » du rêve de la conscience, nous « évoluons » dans le rêve de la conscience! Cette notion fait de nous un « marcheur de rêves » et notre tâche est d’apprendre à nous libérer de l’ignorance, de l’attachement et de l’identification au rêve!
Ce que nous vivons dans notre quotidien ne change en rien la nature de la Conscience! Ca change la compréhension que nous en avons, c’est tout! Nous ne sommes pas colère, attachement, jalousie, haine, envie, cupidité…… nous les utilisons pour apprendre à nous en libérer et retourner à la source! Momentanément ils nous servent d’apprentissage! tout comme le petit enfant apprend à parler, puis à reconnaître les lettres, les sons, à écrire, à lire. Il pourra à la suite de cet apprentissage lire des textes de plus en plus sophistiqués et atteindre une perfection intellectuelle et un discernement. De même sur le plan spirituel, nous avons besoin d’apprendre ce cheminement avant de pouvoir discerner Le Vrai du rêve! Discerner notre nature profonde! Qui connaît son âme, connaît son Seigneur (Livre du Dedans ch. 12)

« Avec nous, il faut être un dormeur éveillé, afin de pouvoir, dans l’état de veille, rêver des rêves. La pensée des choses créées est l’ennemie de ce doux sommeil; jusqu’à ce que la pensée soit endormie, il ne pourra le trouver. L’émerveillement est nécessaire pour chasser cette pensée: l’émerveillement dévore toute pensée et tout souvenir. (Mathnawî III,1114)

La méditation publiée dans podcast « purification des trois attitudes » est une pratique pour cet apprentissage.

Podcast: Marcheur de rêves

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.