Archives de tags | fantasme

La liberté

Liberté, ce mot fait rêver les humains depuis la nuit des temps. Liberté d’être, d’agir, de penser, d’expression….laisse à croire à l’homme qu’il pourrait être plus heureux s’il la vivait! Partout dans le monde, le peuple se soulève pour revendiquer “la liberté” à tout prix, sans se soucier des autres! Peu importe que sa propre liberté soit au détriment des autres…. l’humain se veut un individu LIBRE de toute contrainte, de tout engagement, de toute morale, de tout! Mais qu’est-ce que cela signifie être libre de tout? C’est être SEUL! Voilà le résultat de la liberté…. c’est le prix à payer…. être seul! Tant de combats, tant de revendications, tant de violence …. pour être seul? Quel gâchis! Plus l’individu se bat pour une liberté éphémère plus il s’enchaîne à l’illusion de la liberté et plus il est prisonnier de lui-même, de son égo, de ses croyances, de ses phantasmes. En se battant pour ce genre de liberté il se construit sa propre prison et en est ignorant!
La revendication de la liberté demande une certaine éducation, une prise en compte des autres, du respect! La véritable liberté est en fait la Liberté spirituelle, la Liberté qui libère l’individu de lui-même, de ses croyances, de ses dogmes, de ses désirs égoïstes, de son autosuffisance! Il est tout à fait possible de vivre la Liberté spirituelle aujourd’hui, la Liberté du respect des autres, de la Vie, celle-là même qui permet le rapprochement des gens, le partage de ses opinions, le respect de la différence, la tolérance.
Cette Liberté-là rime avec humilité, avec simplicité, avec Vérité, avec générosité!

Quelques quatrains de Rûmî pour nous en parler:
Ton accueil ne se limite pas à deux ou trois jours
Ta table est remplie de tout ce qui existe
Si quelqu’un n’est pas satisfait, il est libre, il est libre:
Autour de la chandelle, le phalène tourne toujours.

Quand je prends le pipeau, c’est pour toi que je joue
Quand je marche, c’est dans ton quartier que je passe
De toi, j’ai reçu tant de libéralités, tant de grâces
Dans les deux mondes, comment pourrais-je te retirer mon coeur?

Sans toi si je cultive des fleurs, elles seront des épines
Si je prends un oeuf de paon, il en sortira un serpent
Si je touche un rebab, ses cordes seront brisées
Si je joue la mélodie du Paradis, elle ne sera plus rien.

L’intermède musical est tiré de l’album : The Serpent’s Egg   Podcast: La liberté

Haut de page