Tristesse et pardon

La tristesse nous l’expérimentons tous plus ou moins souvent et régulièrement, jusqu’au moment où il nous devient évident que nous en sommes seuls responsables et qu’il ne tient qu’à nous de nous en libérer. Ce qui rend triste est généralement un sentiment d’abandon, de rejet, de refus à notre encontre, de solitude ou d’isolement comme le deuil, le divorce, la trahison et la perte d’illusions, le départ à l’étranger d’un être cher…. Notre affect est touché et le plus souvent nous nous identifions à la situation et à l’émotion qui en découlent! Quand nous sommes en état de tristesse, nous nous accrochons à l’aspect ou à la croyance extérieur d’une séparation, alors que la vraie séparation se trouve à l’intérieur! La personne triste souffre de son incapacité à accepter qu’elle ne regarde pas le Divin, qu’elle ne Le voit pas, qu’elle n’est pas avec Lui . Elle n’a pas conscience qu’Il est avec elle, qu’Il la regarde et qu’Il la voit! Seul, celui qui regarde verra qu’il est regardé !Pour se libérer de la tristesse il y a une méthode bien simple à appliquer, pas facile mais simple! Regarder la personne qui est rendue responsable de notre état de tristesse, puisque persuadé que c’est à cause d’elle… et lui donner, par amour, la lumière d’Amour qui coule en nous. C’est le sens de pardonner! Donner par amour ce que Dieu donne si généreusement : Sa Lumière d’Amour! Si nous pouvions témoigner, donner par amour cette Lumière d’Amour à l’offenseur, alors presque instantanément la tristesse serait dissipée et un sentiment de gratitude pour lui prendrait place. Présenter des excuses à celui qui offense est important à deux points de vue au moins. Le premier, parce qu’en réalité c’est nous qui avons projeté sur lui notre propre souffrance de la séparation et de ce fait nous lui devons des excuses ! Le deuxième, c’est qu’il y a une loi qui fonctionne toujours : la loi de cause à effet!
Tout ce travail de « donner par amour » peut se faire dans le silence du coeur, lors de la méditation du matin et du soir. L’intention et la sincérité de cette démarche sont fondamentales pour atteindre son but!
Pour se faire, installe-toi dans le silence de ton coeur et visualise un flot de lumière pure reliant ta couronne et troisième oeil à tes pieds et vois se répandre par tes pieds, cette lumière d’Amour jusqu’à la personne concernée, ressens-toi connecté à elle par cette lumière-Amour et laisse s’apaiser la tristesse, laisse naître un sentiment de gratitude. Ne cherche pas à créer le sentiment de gratitude ou quoi que ça soit d’autre. Laisse être et confie ta tristesse à cette vague de lumière-Amour. Garde la conscience de ce processus aussi longtemps que possible, puis élargis le cercle, sens-toi relié à tes amis, voisins, à ton quartier, à ta communauté, ton pays, la terre…. l’univers. Sens que cette rivière de lumière-Amour a une Source Unique et que nous sommes tous reliés à Elle où que nous soyons!

Ecoute le Ney (flûte de roseau) raconter une histoire, il se lamente de la séparation:
« Depuis qu’on m’a coupé de la jonchaie
, ma plainte fait gémir l’homme et la femme.
Je veux un coeur déchiré par la séparation pour y verser la douleur du désir.
Quiconque demeure loin de sa source aspire à l’instant où il lui sera à nouveau uni.
Moi, je me suis plaint en toute compagnie, je me suis associé à ceux qui se réjouissent comme à ceux qui pleurent.
Chacun m’a compris selon ses propres sentiments; mais nul n’a cherché à connaître mes secrets. (Mathnâwî I, 1)

Podcast: Tristesse et pardon

Haut de page