Inclinaisons et prosternations

Quand je pense à mes parents, à la manière dont ils étaient présents, inclinés ou prosternés qu’ils étaient dans leur jardin, ou quand je vois des personnes d’un âge très respectable encore affairées au jardinage, je les vois prier! Que font-elles lorsqu’elles plient l’échine pour prendre le tuyau d’arrosage par exemple, ou pour gratter la terre? Que font-elles lorsqu’elles se mettent à genoux dans leurs jardins pour récolter ou tirer les « mauvaises » herbes? Elles prient! Le travail de la terre est une louange permanente à Dieu! A chaque inclinaison et prosternation elles remercient pour les cultures ou pour la beauté des fleurs! Inclinaisons et prosternations font donc partie intégrante de la prière! Elles sont le témoignage du respect et de l’humilité, de la crainte de Dieu. C’est à travers elles que nous manifestons  gratitude et soumission. Bien souvent il m’a été demandé: « mais comment prie-t-on, je crois que je ne sais pas prier » ! Aujourd’hui, le sens sacré se perd! Nous sommes dans cette ère où le matériel, l’informatique ont pris le dessus et sans qui nous ne savons presque plus fonctionner! Alors pour les plus jeunes il est effectivement plus difficile de prier tout en accomplissant leur travail! Et je comprends bien qu’il soit possible de se poser cette question: « Comment prie-t-on aujourd’hui »? Prenons l’exemple des parents, avec leurs tout petits nourrissons ou leurs jeunes enfants, quand ils sont présents à leurs enfants, qu’ils se penchent pour les porter, les changer, jouer ou les consoler, s’ils sont vraiment présents, ils prient! Lorsque à genoux par terre avec ces petits, les parents les habillent, les chaussent ou les accompagnent à l’éveil….. ils prient! Quand bien même ils ne récitent pas de prières…. Le fait d’être tellement présent à l’enfant, pour lui, non pour la satisfaction des parents, mais pour le développement de l’enfant, pour sa croissance, pour son épanouissement alors c’est comme si le parent voyait la Lumière de Dieu en son enfant et Le glorifie!
Ce qui fait que les inclinaisons et les prosternations ne sont plus forcément prière aujourd’hui, dans le travail, c’est que les esprits sont trop occupés à penser! Il y a trop de bruit dans l’esprit. Il est si difficile pour beaucoup d’être simplement présents à ce qu’ils font! Un disciple demanda un jour à son maître pourquoi il n’arrivait pas à faire des progrès dans sa pratique, que faisait-il « faux »? Le maître lui répondit ceci: « La différence entre toi et moi c’est que lorsque je me lève, je me lève, quand je me lave, je me lave; quand je m’habille, je m’habille et quand je prends mon petit déjeuner, je mange! » Le disciple lui dit abasourdit: « moi aussi je fais tout cela » le maître lui répondit: « Non, quand tu te lèves, tu penses à te laver, quand tu te laves tu penses à ce que tu vas mettre, quand tu t’habilles ton esprit est déjà en train de préparer le déjeuner et quand tu manges, tu es déjà au travail » !!!
Nous pouvons, aujourd’hui encore, faire que les inclinaisons et prosternations effectuées dans le quotidien soient, soit des prières, soit des sources d’égarement! L’attitude fera la différence! Ainsi donc, prier c’est être présent, faire le calme et avoir un coeur pur, des intentions claires, pratiquer les inclinaisons et prosternations du quotidien avec conscience et si possible…..réciter des prières, ! Quelle que soit la religion, la croyance à laquelle l’être est attaché, ces pratiques font partie des lois divines universelles et nul ne peut s’y soustraire! Recherche l’Ami et lorsque tu le verras, tu tomberas prosterné, face contre terre! totalement soustrait à toi-même! (Coran)

L’intermède musical est tiré de l’album : Ney the sufi screams Podcast: Inclinaisons et prosternations

Haut de page