Intolérances alimentaires, voix de l’éveil?

Y a-t-il un lien entre les intolérances alimentaires et la voix de l’éveil?
Pour vivre un nombre considérable d’intolérances alimentaires je me suis souvent interrogée sur le sens de celles-ci en matière d’éveil spirituel. Mon expérience me dicte ceci: chaque intolérance correspond à un état d’esprit, à une attitude, voire une ignorance et surtout à un besoin, tout au fond de l’âme à assouvir. Il y a la nécessité de l’âme d’une part, et  les envies, les désirs, les plaisirs de l’égo, d’autre part. Il y a ce qui est entendu et ce qui est agit. Dans le concret, l’un n’étant pas forcément au service de l’autre!
« Entendre c’est obéir » dit le Coran II, 285.  Toute intolérance, si elle est accueillie. écoutée et respectée nous préserve de l’ignorance et de l’égarement! Je dirais que c’est un garde-fou spirituel!
L’homme a reçu de Dieu la mission de devenir le chainon intermédiaire entre le Créateur et la création, le moyen de manifester Sa Miséricorde et Son Amour, en devenant Son coopérateur et en s’identifiant avec la puissance créatrice. Cette mission suprême conférée à l’homme, c’est le dépôt ou mandat de la responsabilité, qu’il assume ou non! L’homme, est venu en ce monde pour effectuer une mission, cette mission est son véritable but. S’il ne l’accomplit pas, en réalité il n’a rien fait. (Rûmî et le soufisme)
Nous sommes tous différents, avec des buts différents et pourtant règne la croyance que nous avons tous les mêmes besoins alimentaires! C’est faux! Regardons les nourrissons, par exemple, ils ont leurs propres besoins et intolérances. Tous ne supportent pas la même marque de lait, et les mères qui allaitent, trop souvent, oublient de se mettre à l’écoute des possibilités digestives de leurs nourrissons. Mais, me direz-vous, un nourrisson a-t-il déjà un état d’esprit, une attitude ou une ignorance qui régit ses intolérances?  Oui, parce qu’il a développé durant sa vie foetale un système de survie émotionnel et digestif qui, forcément influence son comportement. Persévérer à vouloir faire manger ce qui ne convient pas à quelqu’un, c’est le soumettre à ne pas écouter et respecter le besoin de son âme! L’intolérance alimentaire n’est pas une maladie! Elle nous rappelle quelque chose, elle nous invite à un retour d’union! Il est vrai que nous sommes dans une société qui mise sur l’aspect extérieur des choses, des relations, des expériences. Mais La réalité se passe à l’intérieur de soi!
Combien difficile est le respect et le renoncement à quelque chose qui est « aimé »! En terme d’alimentation comme en terme de relation! Renoncer au gluten, au sucre, aux protéines animales, aux produits laitiers, aux arachides ou au maïs, aux produits sur-traités et dénaturés n’est certes pas facile, ni du point de vue social, ni du point de vue intérieur. Et pourtant! c’est le prix à payer pour rejoindre l’Aimé!
Avant de pouvoir renoncer à un aliment, il est primordial de pouvoir se détacher de l’attitude ou du « poison » mental qui nous lie à lui. Pour ma part, j’ai toujours trouvé que c’était un cadeau du ciel que de pouvoir renoncer sereinement à quelque chose!  Le compte était vite fait: renoncer m’a libérée de bien des maux! J’ai gagné en acceptant de perdre!
Les intolérances alimentaires touchent de plus en plus de personnes, des jeunes enfants comme des vieillards, des hommes comme des femmes et dans tous les pays « développés », hasard? coïncidence? ou tout simplement nécessité spirituelle? Il n’y a plus de temps à perdre à chercher à l’extérieur des causes et des excuses pour ne pas agir à l’intérieur! Il y a un temps pour tout; un temps pour écouter, et un temps pour agir! La distraction ne permet ni l’écoute ni l’action! C’est comme si l’urgence était si grande qu’il n’est plus possible de l’ignorer! Les intolérances alimentaires sont un écho de la voix de l’éveil spirituel!
Et bien non! L’homme n’accomplit pas ce qu’Il lui demande. Que l’homme considère donc sa nourriture. (Coran LXXX, 23-24)

« Montre qui tu es, où sois qui tu montres » est un conseil de Rûmî, simple et pourquoi tellement difficile a appliquer ? Par peur de perdre sa réputation, sa notoriété, ses privilèges, son identité? C’est pourtant en perdant ce à quoi nous nous identifions que nous gagnons en terme d’Union spirituelle.

Podcast: Intolérances alimentaires

Haut de page

2 messages pour “Intolérances alimentaires, voix de l’éveil?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.