Se soumettre

Sortie à l’aube pour assister au lever du soleil, je marchais au milieu de la forêt… m’arrêtai pour respirer avec les arbres, et dès que le soleil apparut offrit mon regard à ce spectacle grandiose! Soudain retentirent en mon coeur les mots « se soumettre. Se soumettre à la Lumière divine! » Elle qui nourrit TOUT, Elle qui prend soin de la vie, Elle, sans laquelle nous ne sommes rien, sans laquelle nous ne pouvons rien par nous-mêmes. L’homme se croit supérieur à toute autre création, mais d’où vient-il? Vient-il d’une autre source que toute autre être vivant : minéral, végétal ou animal? Certes non, il vient de cette source de Lumière divine, cette source d’Amour absolu divin, il en est plein, constitué, animé. Sans elle il ne peut réfléchir, créer, réussir dans la vie d’ici-bas!
Se soumettre à la Lumière divine voudrait dire: se laisser ordonner par Elle, se laisser guider par Elle, suivre le mouvement créateur qu’Elle induit… en d’autres mots je pourrais dire: accepter de ne « rien faire » par soi-même pour tenter d’atteindre un objectif, mais se laisser guider par la Lumière divine pour atteindre ce but et bien au-delà encore! Comprenez-moi bien, « ne rien faire » ne signifie pas ne plus travailler, ne plus s’investir au quotidien, ne plus assumer ses responsabilités, non, loin de là! Ne rien faire signifie: se soumettre, suivre en toute confiance, se mettre à l’écoute et agir de la manière « juste ». Laisser la force créatrice en soi se manifester et ne pas craindre d’accomplir ce que jamais l’esprit n’aurait pu imaginer, ou ce que l’individu ne se croyait capable d’agir! Se soumettre à la Lumière divine est bien différent que de se soumettre à la seule volonté d’un individu par exemple. Plus la soumission sera libre, plus il sera facile, dans le quotidien, d’accueillir les exigences extérieures simplement comme un fait et non plus comme un « devoir qui ne se discute pas »… ou une contrainte.
« Dieu guide aux chemins du salut ceux qui cherchent son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la Lumière par Sa grâce. » (Coran V, 16)

L’intermède musical est tiré de l’album de Kayhan Kalhor   Podcast: Se soumettre

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.