Suis-je la bonne personne

Combien d’entre nous se posent la question, alors qu’ils traversent une période ou un épisode difficile dans leurs relations : « Suis-je vraiment avec la bonne personne? » ou « Qu’est-ce que je fais dans cette relation ? » et passent ainsi une grande partie de leur temps à chercher l’erreur en l’autre plutôt que de se poser la question en ces mots : « Suis-je la bonne personne » ? Ou : « Suis-je la personne qui manifeste les qualités divines déposées en elle » ? Ou : « Suis-je une personne suffisamment ouverte pour accueillir l’autre tel qu’il est » ? Ou encore : « Suis-je la personne que je montre » ? Il est certes difficile de se poser ce genre de questions alors que l’esprit est tourmenté, la souffrance présente et l’égo chef d’orchestre ! Aussi longtemps qu’un individu n’a pas ressenti le besoin de se remettre en question, n’a pas ressenti l’impératif de sortir de la léthargie dans laquelle il s’est lui-même englué, il cherchera un responsable au-dehors et trouvera toujours une bonne raison pour se justifier à lui-même. Que survienne une véritable séparation qui ébranle cet édifice factice, cet édifice fait de rêves et d’attachements à soi-même, attachement à l’égo, aux croyances et efforts fournis pour se conformer et se conforter dans un climat de souffrances et alors, comme tirée d’un profond sommeil, surgira une question nouvelle : Qui suis-je, moi ? Qui suis-je pour souffrir autant ? Qui suis-je pour ne pas oser changer quelque chose dans ma vie ? Suis-je vraiment la bonne personne ? Dans la bonne situation ?
Rûmî dans un quatrain nous dit ceci :

O corps fait de terre, ne parle pas de la terre
Ne dis que l’histoire de ce miroir pur
Le Créateur du monde a mis en toi un attribut
Ne parle pas d’autre chose que des attributs du Créateur

Oui, pourquoi parler des erreurs des autres, des attentes non satisfaites en soi, alors que siègent, au fond du coeur, l’amour débordant du Bien-Aimé et l’immensité de la Grande Félicité. Immensité qui contient tout, à qui tout retournera, y compris ce corps, ces combats intérieurs, ces efforts inutiles pour ne pas s’abandonner à l’Abondance de Son Amour ! Oui, nous sommes la bonne personne en toute situation ! Oui, nous sommes dans la bonne relation, puisque c’est cet espace-là que nous pouvons ouvrir à l’autre en ce moment ! Que s’ouvre la conscience et l’Espace disponible à une relation joyeuse et heureuse et surviendra alors, instantanément joie et bonheur dans le coeur, et le regard posé sur soi, sur l’autre, sur la relation changera lui aussi, instantanément, et tout deviendra différent ! Ce qui fait souffrir, c’est le manque d’Espace disponible à l’épanouissement des Attributs divins, c’est l’identification aux situations difficiles, c’est l’emprisonnement du souffle divin ! Apprendre aujourd’hui à relâcher, à laisser libre cours à ce Souffle, c’est reconnaître que nous sommes la bonne personne pour manifester les Attributs divins et vivre heureux, le moment présent, parce qu’il ne dure qu’un instant… (le moment présent) !
Toute forme d’attachement prive de la richesse du moment présent et empêche la célébration joyeuse de l’Amour, tout comme une eau stagnante ne peut irriguer une plaine et la faire fleurir !

Podcast et intermède musical: Suis-je la bonne personne ?

Haut de page

3 messages pour “Suis-je la bonne personne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.