Archives de tags | réalité

La dualité rêve ou réalité de ce monde ?

Cette réflexion est complexe, certes, toutefois, de par les les événements qui se déroulent à travers le monde, je crois qu’il n’est pas inutile de se pencher et de prendre le temps de s’interroger, sur cette question : La dualité rêve ou réalité de ce monde ?
La dualité est à la fois rêve et réalité de ce monde. Rêve de Dieu pour les hommes, et réalité de ce monde. Si l’on se réfère aux textes sacrés, il n’y a qu’UNE SOURCE, UN DIEU,  qui n’a ni commencement ni fin, ni forme, ni temps. UN que l’on pourrait nommer la Grande Félicité, qui contient TOUT, non encore manifesté. Un infini d’Amour et de Lumière non duels. De cette immensité s’est manifesté l’univers dans lequel nous vivons. Il est dit : “Il suffit que Dieu dise SOIS, pour que cela sois ! Tout vient de Lui et tout retournera à Lui. Il est Celui qui donne la Vie et qui donne la mort.”  Or, Dieu a voulu, que dans cet univers, l’homme fasse l’expérience de la dualité et qu’il n’oublie pas pour autant de manifester La Source de Son Amour ! Il a mis dans le coeur des hommes Sa forteresse d’Amour, et Il leur a donné la liberté de choisir ce qu’ils voulaient expérimenter. L’homme contient à la fois La Source et les voiles d’illusions qui permettent d’ignorer La Source. Voilà pourquoi la dualité est la réalité de cette expérience terrestre.
Aussi longtemps que l’homme s’identifiera à ses expériences, à ses désirs, à ses exigences, à son égoïsme et à son identité il expérimentera la souffrance et la misère. Aussi longtemps que l’homme ignorera La Source qui l’alimente, ignorera son appartenance à Dieu, il ne pourra pas devenir le créateur potentiel qu’il est de par son unité à la Grande Félicité. Pour que l’humain soit libre, il est primordial qu’il se réfère à son origine, (DIEU) qu’il se rappelle de sa véritable appartenance (DIEU) et qu’il manifeste dans son quotidien l’Amour et l’Unité de la Grande Félicité.
Si nous prenions le temps de regarder au-delà de nos croyances, au-delà des apparences, nous verrions que derrière chaque religion, chaque peuple, chaque situation se trouve la même Source : L’Amour et la Lumière de l’immensité non duelle de la Grande Félicité : DIEU !
A quoi nous sert-il de nous désaltérer pendant notre rêve si nous avons soif à l’état de veille ?

Podcast et intermède musical: La dualité rêve ou réalité de ce monde ?

Haut de page

Pour garder un ami

Nous avons tous des amis. Des amis que nous croyons connaître, certains que nous connaissons peut-être bien, d’autres que nous apprécions beaucoup ou simplement des amis que nous nommons comme tels, mais qui, finalement ne le sont pas parce que nous ne les connaissons pas. C’est le cas des amis virtuels, des amis que nous croisons ponctuellement ici ou là, des êtres qui nous sont sympathiques avec qui nous aimons bavarder mais avec qui nous ne “vibrons” pas vraiment. Et puis il y a quelques amis, peu nombreux, avec qui nous nous sentons proches, avec qui nous “vibrons”. Ces êtres qui nous fascinent, qui nous font gravir des sommets que nous ne nous sentirions pas capables de gravir seuls. Je veux dire, des sommets intérieurs, des prises de conscience qui nous ouvrent les yeux sur certains aspects de la vie ou de nous-mêmes. Ces êtres que nous avons l’impression de connaître depuis toujours ! Ils nous paraissent comme Joseph, beaux, purs, lumineux ! Ces amis-là sont précieux. Pour garder un ami il importe de connaître son essence et si nous voulons ne pas le perdre, nous devons apprendre à le regarder au-delà de l’apparent !
Combien de fois ne vous est-il pas arrivé de perdre un ami pour une seule action déplaisante ? Combien de fois celui qui vous paraissait beau comme Joseph n’est-il pas retombé hors de votre champ de vision et n’a-t-il pas perdu toute sa beauté à vos yeux pour vous paraître laid et déplaisant ? Et vous l’avez perdu pour une seule action accidentelle ! Pourquoi ? Parce que vous ne l’aviez pas bien connu, pas pénétré dans son essence ! Pour garder un ami, il faut donc se voir parfaitement l’un l’autre et dépasser les qualités bonnes et mauvaises qui sont accidentelles en chacun, pénétrer dans sa pure essence (la sienne tout autant que la nôtre) et reconnaître que les qualités que chacun se donnent ne sont en réalité, pas les véritables !
Pour connaître véritablement quelqu’un il faut dépasser les faits bon et mauvais et chercher quelle est son essence et sa réalité ! (Rûmî)
Pour garder un ami, il importe donc d’arrêter de s’identifier à l’égoà la forme, à l’image ou à l’identité et de concentrer son attention sur la réalité de l’ami, sur son essence. Il nous appartient de reconnaitre que la nature, l’essence qui nous constitue n’est pas ce corps, cet égo, cette forme ou ces émotions, mais bien l’Essence divine, Pure manifestation de la Grande Félicité, Pur Amour. L’Essence incommensurable de tous les possibles, au-delà des formes, de la matière et du temps ! Au-delà de l’image et de l’identité qui caractérisent chacun !
Pour garder un ami il importe de pénétré son essence au-delà des qualités bonnes et mauvaises qui sont accidentelles en chacun !

Podcast et intermède musical: Pour garder un ami

Haut de page