Compensation et nourriture

Compensation et nourriture sont deux thèmes très fortement liés. En effet, combien d’entre nous ne s’est pas surpris, un jour ou l’autre, piégé dans le tourbillon de la compensation à travers la nourriture ? Compensation oui mais de quoi ? Compensation d’un manque d’amour, nous le savons tous et pourtant faisons comme si nous l’ignorions ! Jusqu’à quand ? jusqu’à quand sera-t-il possible de faire comme si la conscience n’existait pas ? Jusqu’à quand sera-t-il possible d’ignorer l’Amour qui nous anime tous autant que nous sommes ? Jusqu’à quand sera-t-il possible de se leurrer soi-même ? Que faudra-t-il pour oser regarder les situations en face ? Que faudra-t-il que le corps subisse pour qu’enfin les yeux s’ouvrent sur la conscience ? Que faudra-t-il agir alors pour sortir de nos propres pièges… de nos illusions ? Autant de questions « en suspens » pour une grande partie de vous qui me lisez !  S’éveille en moi cette interpellation parce que je vois tant et tant de gens mangeant sans même s’en rendre compte ! Mangeant par habitude et non pas par besoin, non pas par faim ! Mengeant parce qu’ils se sentent seuls, délaissés, déprimés, ou simplement contrariés… Il est vrai qu’il est difficile dans nos pays « sur-développés » de se contenter du nécessaire alors que tout invite à la sur-consommation de superflu en tout domaine ! La nourriture pourtant, plus que bien d’autres formes de compensation, est celle qui « rassure » momentanément, le plus ! Elle donne l’illusion de s’occuper de soi, de « se nourrir » certes, de remplir un creux ou combler un vide… mais en fait… est bien incapable de remplacer la nourriture d’amour pour soi, la nourriture d’Amour divin nécessaire à l’âme. Cette nourriture d’amour indispensable n’a aucune chance d’être remplacée par la nourriture physique ! Inutile de chercher à l’extérieur… Nul conjoint, nulle dépendance ou nourriture matérielle, aussi délicieuse soit-elle, aussi alléchante et fine soit-elle, ne pourra jamais combler le « vide d’amour » intérieur !
Le face à face intérieur, la reconnaissance de ce besoin d’Amour divin, la reconnaissance de la Beauté et des Qualités présentes au fond de l’être sont des étapes fondamentales à franchir pour s’éveiller à la conscience ! S’éveiller à la conscience signifie sortir de l’état d’ignorance de « Sa Nature Profonde »… Devenir conscient de la présence de ce « Vide d’Amour »,  de cette « Profondeur » d’Amour divin qui nous constitue et sans lequel nous ne saurions exister !
Rien ne peut changer dans la vie tant que nous ne sommes pas conscients de nos agissements et que nous ne reconnaissons pas le moment où nous nous égarons…

Podcast et intermède musical: Compensation

Haut de page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *