Le jardin d’Eden

Lors de la création du monde, c’est à l’homme que Dieu confia la garde du maintien de son bon fonctionnement, de l’harmonie des différents règnes déjà présents sur terre : les minéraux, les végétaux et les animaux. L’homme étant celui à qui était confié cette tâche, Dieu demanda à tous les êtres déjà créés de se prosterner devant lui. Tous le firent, excepté Iblis, ou Lucifer. Vexé qu’un être d’argile soit le garant du monde, alors qu’il était lui, un être de feu. Il demanda une faveur à Dieu avant d’être chassé du « Paradis ». Il lui demanda l’autorisation d’être en charge de distraire l’homme de la Voie de Dieu, faveur qui lui fut accordée jusqu’au Jour du Jugement. Nous connaissons tous l’histoire d’Adam et Eve, qui avaient reçu en héritage le Paradis sur terre, la Connaissance, le jardin d’Eden. Ils jouissaient de tout ce qui vivait sur terre, sans avoir besoin de rien. Ils ne connaissaient ni fatigue, ni faim, ni soif. TOUT leur était accordé, jusqu’au jour où Satan les interpella. Ce fut la fin du jardin d’Eden…
Nous connaissons le jardin d’Eden extérieur par les récits mais que savons-nous du jardin d’Eden intérieur ? N’est-il pas le même ? N’est-il pas dit aussi dans les textes sacrés : « Celui qui se connait, connait son Seigneur »? Comme il nous est difficile d’avoir une vision de l’ensemble de la création, d’en comprendre ses mystères, nous avons un univers miniature en nous, qui reflète exactement, les Grands mystères ! Si nous y regardons d’un peu plus près ne pourrions-nous comprendre le mystère du jardin d’Eden en ces termes : « Iblis n’est autre que notre égo, chargé de nous maintenir dans un monde d’illusion, de nous distraire, de nous faire manger n’importe quoi, n’importe comment, n’importe quand ? Manger… non seulement des aliments, mais des croyances, des émotions, des attitudes… des souffrances… » Partir à la rencontre de notre Iblis intérieur, de notre Satan, de notre égo, d’apprendre à le connaître, à comprendre sa colère d’avoir été déchu, ne pourrions-nous pas alors comprendre ce qui nous anime ? Ne pourrions-nous sortir de nos prisons émotionnelles, psychiques, spirituelles ? De nos douleurs physiques, des maladies, des croyances erronées que nous prenons pour « paroles d’évangile » ? Ne pourrions-nous retrouver alors ce Jardin d’Eden ? Rien n’est perdu à tout jamais ! Il nous est possible à tout moment de revenir à la conscience du début des Mystères. Cela nous demande un engagement, beaucoup d’investissement personnel, de renoncements personnels, de pratiques et de sincérité. Cela demande de renouer avec une force intérieure oubliée depuis bien longtemps…, une Foi sincère ! Une capacité à s’en remettre à la Force d’Amour Divin, comme un nourrisson s’en remet à l’amour de ses parents ! Une confiance absolue que nous ne serons pas lâchés ! Cela demande une intention sincère, du fond du coeur de retrouver Sa Maison, Sa Sagesse, Son Amour, Son Pardon. Tout cela nous concerne nous-mêmes ! Avant de comprendre Son Amour, nous devrions pouvoir être conscients que c’est de notre amour qu’il s’agit ! de notre capacité à nous aimer nous-mêmes, à aimer les autres créatures telles qu’elles sont, pour ce qu’elles sont : Des être spirituels qui vivent une expérience terrestre ! Comprendre notre amour revient à accepter et être conscients, que nous sommes issus de l’Amour Infini de Dieu, que nous ne sommes en rien séparés de Lui ni des autres créatures. Que tous nous procédons de la Grande Félicité ! Retrouver Sa Maison, c’est devenir conscients qu’Elle est en nous, puisque nous sommes issus d’Elle et constitués d’Elle ! La Grande Félicité ! Retrouver Sa Sagesse, revient à renoncer à nos attachements émotionnels, affectifs, psychiques, spirituels, sociaux pour retrouver la Simplicité de la Sagesse qui nous anime et retrouver Son Pardon revient à nous souvenir et agir « par don d’amour » envers tous les autres êtres quels qu’ils soient !
La garde du maintien de l’équilibre et du bon fonctionnement du monde est notre tâche personnelle, individuelle, intérieure ! Si tous nous retrouvions Sa Maison, Sa Sagesse, Son Amour et Son Pardon en nous-mêmes, alors nous pourrions retrouver et vivre Le jardin d’Eden au quotidien en nous, et pour le bénéfice de tous !

Podcast et intermède musical: Le jardin d’Eden

Haut de page

Un message pour “Le jardin d’Eden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *