Se réfugier dans la tranquillité de sa nature profonde

Je crois qu’il est particulièrement important, pour chacun, de vivre la tranquillité intérieure, de retrouver un havre de paix à l’intérieur de soi. Mais voilà, pour beaucoup, la question se pose de comment y parvenir ? Se réfugier dans la tranquillité de sa nature profonde est un besoin, une nécessité qui s’impose à un moment ou à un autre pour tout individu et beaucoup pensent ne pas détenir le mode d’emploi pour y parvenir. Or, il est inscrit en chacun, en chaque cellule de tous les êtres ! Il ne fait défaut à personne ! Ce qui trop souvent pose problème ou question, c’est comment déchiffrer et s’abandonner aux instructions du mode d’emploi. Le mental est si bien développé, qu’il est persuadé que lui seul peut y parvenir. L’être humain a tellement appris à comprendre intellectuellement les choses qu’il en arrive à ne croire que ce qu’il peut scientifiquement démontrer et prouver ! Alors que, pour se réfugier dans la tranquillité de sa nature profonde, l’individu a besoin de se déconnecter de son intellect et de se laisser porter par l’immensité de Sa Nature Divine. Et c’est d’une simplicité déconcertante ! Tellement simple que l’intellect s’ingénie à susurrer que tout cela n’est que pure imagination !
Ne vous est-il jamais arrivé, alors que vous étiez appuyé contre une pierre ou un arbre, ou simplement allongé sur la terre ou sur une plage de subitement vous sentir absorbé par l’espace, comme si vous deveniez un atome de l’univers ? N’avez-vous jamais éprouvé ce sentiment de si grande liberté ou le temps n’existe pas, où l’espace est TOUT sans haut, ni bas, ni directions perceptibles, simplement TOUT ? Où vous avez la sensation d’être et de ne pas être tout à la fois, où la lumière est et n’est pas, où le silence est si grand qu’il devient mélodie subtile? Où tout va si vite que ça paraît inerte ? Où la séparation n’existe pas, la dualité n’est pas, où seule l’expérience de l’Eternité est vécue ? Même si cette expérience ne dure que quelques secondes, elle est si forte qu’il n’est pas possible de l’oublier un jour. Il n’est pas convenable de la mettre en doute !
Cette expérience est ce que j’appelle : se réfugier dans la tranquillité de sa nature profonde, ou se réfugier dans la Réalité où les coeurs sont unis ! Oui, la nature profonde dont nous sommes constitués est celle-là. Ce TOUT paisible, aimant, qui porte, enveloppe, constitue, nourrit, contient. Ce TOUT en devenir… ce TOUT potentiel à manifester dans la matière où nous évoluons ! Ce TOUT Lumière et Amour infini, inépuisable, indestructible, imperturbable. Ce TOUT duquel nous sommes issus, auquel nous appartenons et duquel nous ne pouvons nous séparer quand bien même, la vie éphémère que nous menons sur terre nous distrait de cette Seule Réalité !
L’extase dans le cœur, dit Rûmî, au chapitre onze du Livre du Dedans, anéantit tous les autres sens. Quand un organe obtient l’immersion, les autres se confondent en lui.

Podcast et intermède musical: Se réfugier dans la tranquillité de sa nature profonde
 

Haut de page

Choisir la voie de la simplicité

Choisir la voie de la simplicité ne veut pas dire choisir la voie de la facilité mais choisir la voie de l’Amour de Dieu dictée au plus profond du coeur, la voie qui est juste pour l’accomplissement de l’Unité en Dieu. C’est choisir de mourir à l’égo, aux désirs personnels, aux satisfactions matérielles, à la reconnaissance des autres, à la gloire et aux honneurs. C’est renoncer aux compromis, aux faux semblants, aux ruses du mental, à la quête du « tout, tout de suite, pour moi » au détriment des autres, sans se soucier des conséquences de ses choix. Ou alors, c’est choisir de s’éveiller à la quiétude, à la paix et à la grandeur de l’Amour de Dieu ! Laquelle de ces deux attitudes vous convient le mieux ? Mourir ou s’éveiller ? L’une menant forcément à l’autre ! C’est là le libre arbitre de l’homme !
Choisir la voie de la simplicité demande à se tourner vers ce qui est à l’intérieur : Lui, Dieu ! Lui, qui gouverne TOUT. Lui, par Qui tout existe. Lui, qui contient tout. Lui l’Unique, le Bien-Aimant ! C’est oublier, cesser de se conformer, de s’identifier à ce qui se passe à l’extérieur. C’est mettre tout en oeuvre pour célébrer Sa grandeur. C’est trouver des moyens pour agir selon Ses décrets. C’est arrêter de trouver des excuses pour ne pas agir, pour ne pas accomplir Son oeuvre !
Choisir la voie de la simplicité c’est choisir de regarder l’autre comme soi-même, de se voir comme l’autre dans son essence. C’est voir Dieu en chacun, partout, en tout ! Mourir à l’égo pour s’éveiller à Son Amour est la voie qui nous appelle tous parce que nous sommes tous issus de la même Lumière d’Amour, de la Grande Félicité ! Nous ne sommes séparés de rien ni de personne. Nous sommes intrinsèquement unis … en Dieu ! Pourtant aujourd’hui, c’est la voie que le plus grand nombre renie sous prétexte de liberté et de « moi d’abord » ! Cette attitude-là ne mène qu’à la souffrance et à la séparation alors que, nous le voyons bien dans la nature, un nuage ne peut empêcher le soleil de briller !
S’éveiller à la présence de Dieu en tout est à la portée de chacun à condition de s’en donner les moyens à travers par exemple, la méditation, l’intériorisation, le silence intérieur, la lecture de textes sacrés, la contemplation, la marche, le chant…. et d’arrêter de trouver des excuses pour ne pas entreprendre les changements intérieurs nécessaires.
Choisir de marcher est nécessaire pour avancer ! Il y aura toujours un guide sur le chemin prêt à accompagner ceux qui le demanderont.

Podcast et intermède musical: Choisir la voie de la simplicité

Haut de page

Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu

 

Si il y a une chose, parmi les plus simples, qui puisse modifier la perception que nous avons du monde, la gestion quotidienne des différents événements, l’harmonie et le bonheur ambiant, c’est bien le sourire ! Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu, voilà qui rend la vie légère et douce à tous les coeurs qui s’y adonnent. Sourire est simple, pourtant tant de gens choisissent de rester renfrogner dans leur douleur, leur mauvaise humeur et leurs pensées noires se privant de la sorte, de toute chance de voir s’éclaircir leur ciel intérieur !
Si  nous prenions quelques minutes pour regarder une situation de notre vie qui nous a rempli de joie, immédiatement un sourire se dessinerait sur nos lèvres, le souvenir devenant palpable et la joie instantanément ravivée. Il serait dès lors possible de voir et de se souvenir des bienfaits de Dieu parce que nous en aurions fait une expérience heureuse ! Et si nous prenions quelques minutes pour regarder une situation de notre vie dans laquelle nous n’avons pas pu sourire, une situation qui nous a blessé, fâché, irrité, bouleversé, attristé, nous ressentirions aussi l’effet d’alors se réveiller. Mais imaginons, que cette situation difficile en apparence, soit accueillie comme un don divin que nous ne pouvons pas encore comprendre peut-être, et qui pourtant, nous est offerte pour grandir et embellir notre coeur ! Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu dans les situations les plus difficiles, permet de changer l’effet douloureux et difficile en une expérience de confiance et de foi générant instantanément la paix au fond du coeur. Sourire est la clé qui ouvre la grande porte de l’amour, en toute situation, en tout lieu ! Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu ne demande rien de plus que de laisser libre cours à l’amour qui s’écoule naturellement dans le coeur de chacun, sans exception ! Sourire, nous le savons tous, propage le bonheur autour de nous et en nous alors pourquoi ne pas l’offrir (notre sourire) et se souvenir de tous les bienfaits de Dieu que nous recevons et ceux que nous partageons à travers lui ! Qui peut résister au sourire d’un enfant ? Qui peut croire qu’il n’a plus un coeur d’enfant pour partager son sourire ? Qui peut croire qu’il est un oublié des bienfaits de Dieu ?
Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu nous rappelle constamment que nous sommes nourris de l’amour de la Grande Félicité ! Et si aujourd’hui nous offrions notre sourire au monde quels bienfaits de Dieu découvririons-nous ?

Podcast et intermède musical: Sourire et se souvenir des bienfaits de Dieu

Haut de page

Mourir dans l’amour pour demeurer vivant

Comment croire que la « vraie vie » est celle de ce monde fait d’égoïsme, de violence, de conflits et de guerres, de mépris et de haine, de profits personnels au détriment de l’amour ?
Lorsqu’on me demande qui je suis réellement dans la vraie vie, je reste sans voix, tout simplement parce que la vraie vie n’est pas celle de ce monde sans amour autre que celui que chacun a pour lui-même ! NON pour moi, la Vie est celle qui me demande chaque jour, chaque instant, (bien que ça ne soit pas toujours facile) de reposer dans l’amour, d’agir à partir de l’amour, d’utiliser l’essence dont je suis nourrie pour vivre dans ce monde et avec les autres.
Mourir dans l’amour pour demeurer vivant est une tâche difficile et pourtant celle qui me procure le plus de paix. Mourir dans l’amour m’invite à ne pas me prendre pour le nombril du monde, pour ce qui compte le plus sur terre, pour la priorité absolue. Mourir dans l’amour me rappelle, plusieurs fois par jour, que si je n’agis pas depuis le centre de mon coeur, je meurs à « la vie éternelle »,  à la vraie vie. Je m’égare dans les méandres de l’égo et cela ne cause que mal-être et souffrance autour de moi et en moi.
Mourir dans l’amour pour demeurer vivant est un thème qui mérite méditation. C’est une interrogation que chacun peut et devrait se poser. Nous pourrions traduire en ces termes : mourir à soi-même dans l’Amour de Dieu pour demeurer vivant par Son Amour et dans Son Amour. N’avons-nous pas été créé à Son image (bien qu’Il n’ait pas d’image) ? Ne sommes-nous pas issus de l’immensité d’Amour de la Grande Félicité ? Alors s’abandonner dans Sa lumière d’amour en toute confiance, assure à quiconque y parvient, de demeurer vivant, conscient de Sa nature profonde et libre de l’enchainement à l’égo. Appliquer cela dans son quotidien, j’en suis persuadée, libère l’Amour sur terre pour tous les êtres.
La raison de l’homme sur terre, n’est-elle pas de manifester la splendeur d’Amour de Dieu, quelles que soient les circonstances environnantes ? N’a-t-il pas été confiée à l’homme la tâche d’être le miroir de Dieu, le reflet de Sa Beauté et de Sa Générosité ? La Grandeur et la pureté de Son Amour ? Le témoin vivant qu’il y a une Raison en chacun et une place juste pour tout ce qui EST ?
Mourir dans l’amour pour demeurer vivant est, tout simplement, une invitation à ETRE conscient en Dieu.

Podcast et intermède musical: Mourir dans l’amour

Haut de page

Pour garder un ami

Nous avons tous des amis. Des amis que nous croyons connaître, certains que nous connaissons peut-être bien, d’autres que nous apprécions beaucoup ou simplement des amis que nous nommons comme tels, mais qui, finalement ne le sont pas parce que nous ne les connaissons pas. C’est le cas des amis virtuels, des amis que nous croisons ponctuellement ici ou là, des êtres qui nous sont sympathiques avec qui nous aimons bavarder mais avec qui nous ne « vibrons » pas vraiment. Et puis il y a quelques amis, peu nombreux, avec qui nous nous sentons proches, avec qui nous « vibrons ». Ces êtres qui nous fascinent, qui nous font gravir des sommets que nous ne nous sentirions pas capables de gravir seuls. Je veux dire, des sommets intérieurs, des prises de conscience qui nous ouvrent les yeux sur certains aspects de la vie ou de nous-mêmes. Ces êtres que nous avons l’impression de connaître depuis toujours ! Ils nous paraissent comme Joseph, beaux, purs, lumineux ! Ces amis-là sont précieux. Pour garder un ami il importe de connaître son essence et si nous voulons ne pas le perdre, nous devons apprendre à le regarder au-delà de l’apparent !
Combien de fois ne vous est-il pas arrivé de perdre un ami pour une seule action déplaisante ? Combien de fois celui qui vous paraissait beau comme Joseph n’est-il pas retombé hors de votre champ de vision et n’a-t-il pas perdu toute sa beauté à vos yeux pour vous paraître laid et déplaisant ? Et vous l’avez perdu pour une seule action accidentelle ! Pourquoi ? Parce que vous ne l’aviez pas bien connu, pas pénétré dans son essence ! Pour garder un ami, il faut donc se voir parfaitement l’un l’autre et dépasser les qualités bonnes et mauvaises qui sont accidentelles en chacun, pénétrer dans sa pure essence (la sienne tout autant que la nôtre) et reconnaître que les qualités que chacun se donnent ne sont en réalité, pas les véritables !
Pour connaître véritablement quelqu’un il faut dépasser les faits bon et mauvais et chercher quelle est son essence et sa réalité ! (Rûmî)
Pour garder un ami, il importe donc d’arrêter de s’identifier à l’égoà la forme, à l’image ou à l’identité et de concentrer son attention sur la réalité de l’ami, sur son essence. Il nous appartient de reconnaitre que la nature, l’essence qui nous constitue n’est pas ce corps, cet égo, cette forme ou ces émotions, mais bien l’Essence divine, Pure manifestation de la Grande Félicité, Pur Amour. L’Essence incommensurable de tous les possibles, au-delà des formes, de la matière et du temps ! Au-delà de l’image et de l’identité qui caractérisent chacun !
Pour garder un ami il importe de pénétré son essence au-delà des qualités bonnes et mauvaises qui sont accidentelles en chacun !

Podcast et intermède musical: Pour garder un ami

Haut de page