Archives de tags | amour

Le confinement au service de la méditation

Le confinement au service de la méditation, de la remise en question, de l’introspection, des valeurs fondamentales…vraiment ? Oui le confinement est au centre d’un changement possible, voire impératif ! Qui aurait cru que cela puisse arriver ? Et pourtant ça n’est pas une fatalité, ni une punition divine, ça n’est que le résultat du mode de vie auquel les populations se sont soumises depuis des décennies, sans en mesurer les conséquences.
La pandémie qui frappe le monde depuis quelques mois, a profondément changé les habitudes des peuples. Qui aurait pu imaginer que l’économie se mettrait « en pause » et que tous les êtres seraient touchés par la même quête : sauver la VIE !
Il faut parfois des situations d’extrême urgence pour que les êtres se réveillent à la réalité de la VIE. Il faut parfois qu’ils soient privés de ce qu’ils croyaient indispensable à leur survie pour se rendre compte que la VIE vaut plus que la survie ! Et si le confinement qui découle de cette crise sanitaire sans précédent était en fait une opportunité et non pas une contrainte ?
Et si chacun profitait de la mise en berne des distractions pour se plonger dans une réflexion ?
Si le temps qui est là, disponible, était abordé non pas comme un monstre qui fait peur, comme une immensité de vide qui va tout absorber mais bien plutôt comme une opportunité de s’ouvrir à Lui que se passerait-il dans le coeur des êtres ?
Si les coeurs se laissaient touchés par le chant des oiseaux qu’ils n’avaient jamais entendus par manque d’attention, ou par la clarté du ciel dépourvu de traces d’avions… par les odeurs de la nature qui s’éveille, que se passerait-il alors ?
Si la VIE prenait soudain un sens nouveau, son véritable sens, à savoir manifester l’amour simplement parce que c’est notre nature profonde et qu’il y a rien de mieux à faire que se passerait-il ?
Et si la méditation se faisait naturellement au plus profond des coeurs simplement parce que l’espace et le temps s’y prêtent, parce qu’il n’y a rien d’autre à faire que célébrer la VIE qu’est-ce qui changerait alors dans votre vie ? Quelle chance laisseriez-vous alors au changement de vous transformer ? Et si cela durait assez longtemps pour que vous y preniez goût à cet état de méditation naturel, comment pourriez-vous retourner dans ce que vous croyiez si important au par avant ?
N’êtes-vous pas tenté de vivre une expérience sans précédent ? Une vie d’Amour et de partage, une vie digne des Dons Sacrés reçus ?

Podcast et intermède musical: Le confinement au service de la méditation

Haut de page

Le confinement au service de la méditation

  1. Shemsi Husser 4:35

Haut de page

Le signe du commencement de l’amour

  1. Shemsi Husser 2:15

Haut de page

Le signe du commencement de l’amour

Nous avons tous, je crois, au fond du coeur, une question quant à l’amour. Saurons-nous reconnaitre le signe du commencement de l’amour ?
Aurons-nous l’humilité de nous tourner vers le Bien-Aimé ? Aurons-nous l’audace du renoncement de nos attachements ?
Rûmî, par la révélation de cet ode No 991, nous invite au voyage de l’âme à la recherche du signe du commencement de l’amour.

L’amour du Bien-Aimé m’a coupé de mon âme.
L’âme dans l’amour a échappé au soi.
Puisque l’âme est créée et l’amour incréé,
Jamais celle-ci n’atteindra l’existence de celui-là-
L’amour du Bien-Aimé est pareil à la pierre d’aimant,
Il attire notre âme vers sa proximité.
Il égare hors de lui-même le faucon de l’âme.
Quand l’âme fut perdue, elle découvrit son existence véritable ;
Ensuite, l’âme revint à elle-même-
Le lacet de l’amour alors s’enroula autour d’elle ;
L’amour lui fit boire un philtre fait de sa réalité,
Tous les autres attachements la quittèrent aussitôt.
Tel est le signe du commencement de l’amour :
Mais quant à sa fin, nul encore n’y a jamais atteint.

Podcast et intermède musical: Le signe du commencement de l’amour

Haut de page

Les oubliés de l’indifférence

Alors que l’indifférence, l’égoïsme, l’intérêt personnel sont à l’honneur un peu partout à travers le monde, comme si la vie n’était autre que simple revendication et droits exigés par les individus, sans plus se demander ce qu’est devenu l’Amour source de Vie, que deviennent tous les oubliés de l’indifférence ? Je veux dire que deviennent tous les êtres avortés sans conscience du don d’Amour divin qu’ils véhiculent ?  Alors que les peuples se mobilisent pour revendiquer le droit à l’avortement quelques questions se posent à mon coeur : Qu’adviendrait-il si chaque femme qui avorte, si chaque père prenait le temps de prendre dans son coeur cet être de Lumière, ce don d’Amour pur, avec bienveillance et respect, avant de décider de s’en séparer ?
Qu’adviendrait-il si chaque petit être était alors pris avec Amour, reconnu, regardé et vu comme don de la Vie ?
Qu’adviendrait-il si au lieu de le jeter avec indifférence il était déposé avec bienveillance au plus profond du coeur, dans la Forteresse de Dieu, là où la sécurité et la paix règnent ?
Qu’adviendrait-il si un arbre était planté à chaque être congédié ?
Ne serait-ce pas un pas vers la réconciliation intérieure des êtres ?
Ne serait-ce pas un pas en direction de la non-violence sur terre ?
Ne serait-ce pas enfin le retour de l’intérêt pour l’autre, de l’amour et du respect collectif ? Un pas hors de l’indifférence, hors de l’égoïsme ?
Ne serait-ce pas un juste retour à la paix profonde en chacun ? Une opportunité de changement entre les peuples ? Une manière de sauvegarder la Vie sur terre ?
Comment est-il possible de s’inquiéter de l’avenir de la planète si l’indifférence à l’amour est le maître de l’homme ?
Et si aujourd’hui chacun prenait le temps de prendre avec amour dans son coeur les oubliés de l’indifférence, les enfants avortés par un membre de son entourage, une connaissance ou des inconnus … qu’adviendrait-il alors ?

Podcast et intermède musical: Les oubliés de l’indifférence

Haut de page