Archives de tags | coeur

Le confinement au service de la méditation

Le confinement au service de la méditation, de la remise en question, de l’introspection, des valeurs fondamentales…vraiment ? Oui le confinement est au centre d’un changement possible, voire impératif ! Qui aurait cru que cela puisse arriver ? Et pourtant ça n’est pas une fatalité, ni une punition divine, ça n’est que le résultat du mode de vie auquel les populations se sont soumises depuis des décennies, sans en mesurer les conséquences.
La pandémie qui frappe le monde depuis quelques mois, a profondément changé les habitudes des peuples. Qui aurait pu imaginer que l’économie se mettrait « en pause » et que tous les êtres seraient touchés par la même quête : sauver la VIE !
Il faut parfois des situations d’extrême urgence pour que les êtres se réveillent à la réalité de la VIE. Il faut parfois qu’ils soient privés de ce qu’ils croyaient indispensable à leur survie pour se rendre compte que la VIE vaut plus que la survie ! Et si le confinement qui découle de cette crise sanitaire sans précédent était en fait une opportunité et non pas une contrainte ?
Et si chacun profitait de la mise en berne des distractions pour se plonger dans une réflexion ?
Si le temps qui est là, disponible, était abordé non pas comme un monstre qui fait peur, comme une immensité de vide qui va tout absorber mais bien plutôt comme une opportunité de s’ouvrir à Lui que se passerait-il dans le coeur des êtres ?
Si les coeurs se laissaient touchés par le chant des oiseaux qu’ils n’avaient jamais entendus par manque d’attention, ou par la clarté du ciel dépourvu de traces d’avions… par les odeurs de la nature qui s’éveille, que se passerait-il alors ?
Si la VIE prenait soudain un sens nouveau, son véritable sens, à savoir manifester l’amour simplement parce que c’est notre nature profonde et qu’il y a rien de mieux à faire que se passerait-il ?
Et si la méditation se faisait naturellement au plus profond des coeurs simplement parce que l’espace et le temps s’y prêtent, parce qu’il n’y a rien d’autre à faire que célébrer la VIE qu’est-ce qui changerait alors dans votre vie ? Quelle chance laisseriez-vous alors au changement de vous transformer ? Et si cela durait assez longtemps pour que vous y preniez goût à cet état de méditation naturel, comment pourriez-vous retourner dans ce que vous croyiez si important au par avant ?
N’êtes-vous pas tenté de vivre une expérience sans précédent ? Une vie d’Amour et de partage, une vie digne des Dons Sacrés reçus ?

Podcast et intermède musical: Le confinement au service de la méditation

Haut de page

La dualité rêve ou réalité de ce monde ?

  1. Shemsi Husser 5:10

 

Haut de page

La dualité rêve ou réalité de ce monde ?

Cette réflexion est complexe, certes, toutefois, de par les les événements qui se déroulent à travers le monde, je crois qu’il n’est pas inutile de se pencher et de prendre le temps de s’interroger, sur cette question : La dualité rêve ou réalité de ce monde ?
La dualité est à la fois rêve et réalité de ce monde. Rêve de Dieu pour les hommes, et réalité de ce monde. Si l’on se réfère aux textes sacrés, il n’y a qu’UNE SOURCE, UN DIEU,  qui n’a ni commencement ni fin, ni forme, ni temps. UN que l’on pourrait nommer la Grande Félicité, qui contient TOUT, non encore manifesté. Un infini d’Amour et de Lumière non duels. De cette immensité s’est manifesté l’univers dans lequel nous vivons. Il est dit : « Il suffit que Dieu dise SOIS, pour que cela sois ! Tout vient de Lui et tout retournera à Lui. Il est Celui qui donne la Vie et qui donne la mort. »  Or, Dieu a voulu, que dans cet univers, l’homme fasse l’expérience de la dualité et qu’il n’oublie pas pour autant de manifester La Source de Son Amour ! Il a mis dans le coeur des hommes Sa forteresse d’Amour, et Il leur a donné la liberté de choisir ce qu’ils voulaient expérimenter. L’homme contient à la fois La Source et les voiles d’illusions qui permettent d’ignorer La Source. Voilà pourquoi la dualité est la réalité de cette expérience terrestre.
Aussi longtemps que l’homme s’identifiera à ses expériences, à ses désirs, à ses exigences, à son égoïsme et à son identité il expérimentera la souffrance et la misère. Aussi longtemps que l’homme ignorera La Source qui l’alimente, ignorera son appartenance à Dieu, il ne pourra pas devenir le créateur potentiel qu’il est de par son unité à la Grande Félicité. Pour que l’humain soit libre, il est primordial qu’il se réfère à son origine, (DIEU) qu’il se rappelle de sa véritable appartenance (DIEU) et qu’il manifeste dans son quotidien l’Amour et l’Unité de la Grande Félicité.
Si nous prenions le temps de regarder au-delà de nos croyances, au-delà des apparences, nous verrions que derrière chaque religion, chaque peuple, chaque situation se trouve la même Source : L’Amour et la Lumière de l’immensité non duelle de la Grande Félicité : DIEU !
A quoi nous sert-il de nous désaltérer pendant notre rêve si nous avons soif à l’état de veille ?

Podcast et intermède musical: La dualité rêve ou réalité de ce monde ?

Haut de page

Les oubliés de l’indifférence

Alors que l’indifférence, l’égoïsme, l’intérêt personnel sont à l’honneur un peu partout à travers le monde, comme si la vie n’était autre que simple revendication et droits exigés par les individus, sans plus se demander ce qu’est devenu l’Amour source de Vie, que deviennent tous les oubliés de l’indifférence ? Je veux dire que deviennent tous les êtres avortés sans conscience du don d’Amour divin qu’ils véhiculent ?  Alors que les peuples se mobilisent pour revendiquer le droit à l’avortement quelques questions se posent à mon coeur : Qu’adviendrait-il si chaque femme qui avorte, si chaque père prenait le temps de prendre dans son coeur cet être de Lumière, ce don d’Amour pur, avec bienveillance et respect, avant de décider de s’en séparer ?
Qu’adviendrait-il si chaque petit être était alors pris avec Amour, reconnu, regardé et vu comme don de la Vie ?
Qu’adviendrait-il si au lieu de le jeter avec indifférence il était déposé avec bienveillance au plus profond du coeur, dans la Forteresse de Dieu, là où la sécurité et la paix règnent ?
Qu’adviendrait-il si un arbre était planté à chaque être congédié ?
Ne serait-ce pas un pas vers la réconciliation intérieure des êtres ?
Ne serait-ce pas un pas en direction de la non-violence sur terre ?
Ne serait-ce pas enfin le retour de l’intérêt pour l’autre, de l’amour et du respect collectif ? Un pas hors de l’indifférence, hors de l’égoïsme ?
Ne serait-ce pas un juste retour à la paix profonde en chacun ? Une opportunité de changement entre les peuples ? Une manière de sauvegarder la Vie sur terre ?
Comment est-il possible de s’inquiéter de l’avenir de la planète si l’indifférence à l’amour est le maître de l’homme ?
Et si aujourd’hui chacun prenait le temps de prendre avec amour dans son coeur les oubliés de l’indifférence, les enfants avortés par un membre de son entourage, une connaissance ou des inconnus … qu’adviendrait-il alors ?

Podcast et intermède musical: Les oubliés de l’indifférence

Haut de page

Aimer et respecter ses engagements

Il est question de plus en plus souvent de burn-out, de démotivation, d’insatisfaction en tout genre et de lassitude de la vie. Quel dommage ! La vie est si riche et si belle ! Si simple ! Quel besoin de la rendre triste et amère ? Quel remède pourrait lui rendre ses couleurs de joie, de bonheur, de bien-être et d’amour ?
Je crois que la réponse se trouve au plus profond du coeur de chacun ! Mais qu’elle n’arrange pas… parce qu’elle ne peut trouver de responsable à l’extérieur ! Le véritable responsable est bien là, en soi !  Il n’est autre que « La peur de l’engagement » !
Aimer et respecter ses engagements comporte un risque majeur pour beaucoup ! Cela signifie qu’il faudrait commencer par aimer ce que nous sommes, ce que nous montrons aux autres… aimer ce que, souvent, l’individu ne peut accepter pour lui-même ni regarder avec bienveillance. Aimer la vie que chacun choisi de vivre et assumer les conséquences de ses choix !  Aimer et respecter ses idéaux pour pouvoir respecter ses engagements quels qu’ils soient !
Je crois que le remède principal est tout simplement l’Amour ! L’amour de l’instant, l’amour de la liberté de choix, l’amour de soi et des autres, l’amour du travail, l’amour de la Vie.
L’Amour divin contient TOUT, ne l’oublions pas, jamais ! Dans le monde de l’Amour divin, il n’y a ni bien, ni mal, ni juste ni faux…. il y a TOUT.
Ce qui rend l’amour humain difficile, ce sont les notions que chacun comprend et projette selon ses propres émotions. Ce qui signifie que pour un individu une situation peut être « juste » alors que pour un autre la même situation sera « fausse » uniquement de par leur compréhension et projection émotionnelles. C’est pourquoi il est si important de pouvoir aimer et respecter nos propres engagements, les honorer et ne pas juger !
Apprendre à aimer, regarder, apprécier l’instant tel qu’il est maintenant, sans attente, ouvre la porte à l’Amour du Bien-Aimé !
Aimer et respecter ses engagements, c’est pouvoir cesser les revendications pour que les autres changent ce qui dérange ! Si chacun pouvait aimer et respecter ses propres engagements, il n’y aurait pas autant de drames quotidiens, de haine, de suspicion, de violence verbale et physique entre les peuples, dans les entreprises, les sociétés, les familles !
Aimer et respecter ses engagements, commence par une question : « Suis-je en accord avec ce choix, cette décision ? Suis-je prêt à assumer ce qui découlera de cet engagement ? » La deuxième question étant : « Qu’est-ce qui me motive réellement dans cette démarche ? »
Je vous invite à prendre quelques minutes pour regardez en dehors de tout jugement, une situation de votre vie dans laquelle vous avez aimé et respecté vos engagements comment vous sentez-vous ? Et si vous regardez, hors tout jugement, une situation dans laquelle vous n’avez pas aimé ni respecté vos engagements, qu’en est-il ?
Quelles conclusions pouvez-vous en tirer ? Qu’êtes-vous prêt à mettre en oeuvre maintenant ?

Podcast et intermède musical: Aimer et respecter ses engagements

Haut de page