Archives de tags | coeur

Rire et pleurer

C’est une méditation que je pratique avec mes petits-enfants mais qui peut très bien s’adapter aux adultes et leur être très utile aussi !

Rire et pleurer fait partie du quotidien des petits enfants, et plus tard, en grandissant, les pleurs cèdent la place à la colère, à la frustration, à la déception, aux moquerie voire à l’irrespect des autres, de ses propres émotions ou de soi-même ….
Cette méditation ne demande pas de s’installer dans un lieu précis, juste d’être pratiquée sur le vif d’une situation difficile pour l’enfant ou l’adulte… Elle demande de s’arrêter quelques instants sur ce qui se passe réellement au fond de l’être, dans la nature profonde et véritable de l’individu.
Alors, imagine que le jeu que tu viens de partager avec d’autres enfants, ait fait de toi le vainqueur… ressens la joie et la fierté que cela te procure. Combien tu te sens important et valorisé. Tu es le plus fort ! Tes joues se colorent et tu es rayonnant ! Tout va bien pour toi, bravo ! C’est super de vivre la réjouissance d’une victoire ! Et juste pour quelques instants, regarde tout au fond de ton coeur si cette victoire change véritablement quelque chose à qui tu es et à ta vie d’enfant…. Regarde simplement et ressens… ne rejette pas la joie qui inonde ton coeur. Regarde simplement que tu n’es pas cette victoire même si elle te fait super plaisir et que non, elle ne change pas l’enfant que tu es dans ton coeur. Elle te permet par contre de grandir la joie et l’amour qui circulent en toi. Et prends le temps de regarder le visage de celui qui a perdu …. de ressentir ce qu’il éprouve… ta victoire change-t-elle vraiment quelque chose à l’enfant qu’il est ? Sa défaite change-t-elle quelque chose à l’enfant qu’il est ?
Puis lorsque dans le même jeu ou un autre… tu es celui qui perd prends aussi le temps de ressentir ta déception, ta colère, ta frustration voire peut-être même le mépris qui s’éveille dans ton coeur pour celui qui a gagné ! Le fait de pleurer change-t-il quelque chose à l’enfant que tu es ? Et regarde au fond de ton coeur…. cette défaite change-t-elle véritablement quelque chose à l’enfant que tu es ? Ta vie en est-elle affectée ? NON ! Tu n’es pas la défaite ! Ce n’est qu’un jeu et tu peux grandir dans ton coeur en laissant la joie illuminer ton regard pour celui qui vient de gagner cette partie. Sa victoire change-t-elle quelque chose à qui il est ? Tout au fond de lui ? NON ! Ni la victoire, ni la défaite ne peuvent changer ta nature profonde. C’est un peu comme si tu regardais du haut d’une montagne la vie qui se déroule dans une vallée : ceux qui courent, ceux qui marchent, ceux qui gagnent et ceux qui perdent…. est-ce que la Vie en est affectée ? NON ! seules les émotions te font croire que tu as échoué ou que tu es un héros ! parce que tu crois que tu es ce que tu vis. Regarde du haut de la montagne, même si tu n’es pas parmi ceux qui courent, ceux qui marchent, ceux qui gagnent ou ceux qui perdent, la vie continue ! La vie se déroule comme elle doit, avec des rires et des pleurs, avec des joies et des déceptions. Mais derrière tout cela il y a toujours l’amour qui coule dans le coeur des gens ! Alors réjouis-toi lorsque tu gagnes et ne te mets pas en colère lorsque tu perds et essaye de te réjouir pour celui qui a gagné ! Imagine, la prochaine fois que tu gagnes, si tous les enfants s réjouissent pour toi, avec toi, ce que ton coeur ressentira comme amour !
La haine et la vengeance sont des graines d’amour non reconnues et non plantées. Si tu choisissais de planter toutes les graines d’amour et de joie que contient ton coeur serais-tu plus ou moins heureux ? Cela changerait-il quelque chose à qui tu es dans ta nature profonde ?
Bien que cela ne changerait pas ta nature profonde, au moins tu utiliserais tout son potentiel et cela change tout pour ta vie et celle des autres !

Podcast et intermède musical: Rire et pleurer

Haut de page

L’amour ne se détruit que par un autre amour

La voie du détachement dont nous parle Rûmî dans le chapitre No 39 du Livre du Dedans nous invite à choisir un meilleur ami que nous-même, à ne pas rester identifié à l’image que nous avons de nous-même, ni à nos émotions, nos peurs, notre identité ou nos désirs. Il nous explique l’importance de nous tourner vers l’amour de Dieu pour ouvrir notre coeur à l’Amour en ces termes : « L’amour ne se détruit que par un autre amour ». Nous le savons tous, nous en avons tous fait l’expérience au moins une fois dans notre vie ! Et très certainement n’avons-nous pas compris le sens profond de ces paroles ou de ce mécanisme ! Sinon, comment se fait-il que tant et tant de gens restent dans la revendication, dans des attitudes qui entretiennent le conflit, la haine, la méfiance ? Comment se fait-il qu’il soit si difficile d’ouvrir son coeur à l’autre, au respect, à la paix du coeur ? Comment se fait-il que l’homme continue de s’identifier à ce qu’il vit, à ce qui se passe autour de lui, à se nourrir de ses fantasmes, de ses désirs et de ses attachements aux choses et aux êtres ?
La voie du détachement est une voie par laquelle tu arrives à satisfaire tous tes désirs …. Personne qui a marché sur cette voie ne s’est jamais plaint. (Le Livre du Dedans) Cela signifie que si nous pouvons renoncer à l’attachement de nous-même, entrer dans la confiance et l’amour de Dieu, alors, rien, rien ne pourra plus nous extraire de cette union. Ni peurs, ni doutes, ni facteurs extérieurs. Il est vrai que la voie est semée d’embûches et d’obstacles, mais que sont-ils … d’où viennent-ils ? Ils viennent de nous seul ! De notre égo, de notre attachement à ce que nous croyons être la sécurité, le confort, la richesse, le bonheur ou la réussite …. Or, ça n’est que lorsque nous aurons pu abandonner tout ce à quoi nous nous identifions, que nous trouverons la paix du coeur, la sérénité, la véritable joie et l’abondance de l’Amour de Dieu ! Il deviendra dès lors possible de comprendre le sens profond de ces paroles : « L’amour ne se détruit que par un autre amour« .
La voie du détachement est celle qui nous permet de rejoindre la conscience de notre nature véritable, la conscience de QUI nous sommes en réalité, dans notre essence ! La voie qui nous révèle le secret de l’Eternité Ici et Maintenant, au plus profond de nos coeurs ! Elle nous révèle que nous possédons TOUT en nous, que nous n’avons besoin de rien d’autre que ce TOUT et qu’il nous appartient de nous en servir à chaque instant ! Nous sommes tous, dans notre essence, la chaleur du souffle d’Amour issu de l’immensité de la Grande Félicité.

Podcast et intermède musical: L’amour ne se détruit que par un autre amour

Haut de page

L’aube d’un jour nouveau

L’aube d’un jour nouveau s’est levée, comme chaque matin, apportant avec elle tout son cortège d’immensité de possibles ! Apportant à chacun le Mystère d’Eternité sans cesse renouvelé et pourtant devenu routinier et tout à fait normal, banal, à tel point qu’il devient possible de ne plus le voir ce Mystère; d’oublier même de Le célébrer ! Pourtant l’arrivée de l’aube d’un jour nouveau nous enseigne inlassablement que l’Eternité EST MAINTENANT ! En cet instant ! Que s’ouvre à chaque âme la porte de la pureté, du non-encore-manifesté, du TOUT en devenir ! Que ce jour qui s’annonce, est dépourvu de tout ce qui était hier et ne parle pas de demain ! Qu’il est la promesse de la liberté ! Liberté de faire de ce jour une expérience lumineuse, riche, heureuse et joyeuse à travers toute la palette d’évènements qui se présenteront ou au contraire une expérience de lutte, de combat, de souffrance et d’épreuves apparemment insurmontables à travers la même palette d’évènements !
La manière dont est abordée l’aube d’un jour nouveau détermine le choix ! Les premières pensées déterminent la direction empruntée ! Oui, combien peu sont conscients de l’importance de ces quelques fractions de secondes au réveil !
Prendre le temps de saluer le Mystère qui s’offre à soi, chaque matin, de L’accueillir dans toute son immensité, fait la différence ! Oser accueillir, choisir l’immensité de pureté, l’immensité de possibilités pour faire face aux évènements, épreuves, obligations, engagements, responsabilités quotidiens, décider de prendre ce temps, de faire confiance, de célébrer et de puiser dans l’abondance qui attend rend la vie plus légère, adoucit le coeur et permet de libérer stress et peurs !
Lorsque l’aube d’un jour nouveau se lève, se lève aussi l’espoir de l’Union divine ! Lorsque l’aube d’un jour nouveau est célébrée, tout le Mystère d’Eternité est célébré aussi ! Lorsque l’aube d’un jour nouveau est accueillie, la confiance, l’amour et la paix le sont aussi !

Podcast et intermède musical: L’aube d’un jour nouveau

Haut de page

N’attendez pas que la mort frappe à votre porte

N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour vous libérer des chaînes de la souffrance, de la haine, de la cupidité, de la jalousie, de l’arrogance, de l’ignorance, non, n’attendez pas !
Rûmî à travers tout son enseignement, nous invite à mourir avant de mourir ! Il ne fait que nous rappeler ce que bien d’autres avant lui ont enseigné ! Son enseignement est-il différent de celui de Jésus, de Moïse, de Noé, d’Abraham, du Prophète Mohamad ou de Bouddha ? Non ! pas du tout ! Il ne diffère en rien ! Tous les Prophètes, absolument tous, sont venus pour nous rappeler qu’il y a bien autre chose que ce que nous croyons ! Bien plus important que nos projections émotionnelles sur le monde, que nos peurs, nos désirs, nos vengeances, nos convoitises ou notre soif de possession ! Oui ! Tous, en fonction de leur époque, ont rappelé aux hommes qu’il y avait des Lois bien plus importantes à suivre que celles dictées par les hommes eux-mêmes ! Qu’il y avait une Autorité suprême qui pouvait assurer LA LIBERTE D’ETRE à quiconque renoncerait à ses propres peurs, à la méfiance, au jugement, à la haine, à l’avidité et se soumettrait aux lois divines de l’Amour, des Eléments mêmes qui nous constituent, tous, et qui assurent la vie sous toutes ses formes, manifestée ou non-manifestée. Une Autorité suprême unique, non duelle, source de toute forme de vie, de tout univers, de tout ce qui est visible et de tout ce qui est invisible.
Des milliers d’années que les mêmes choses sont dites et redites, répétées dans toutes les langues, et sous toutes les latitudes ! Et pourtant, l’homme reste sourd ! L’humain choisi de rester prisonnier de ses jugements, ses arrogances, son auto-suffisance, ses peurs et ses projections démoniaques ! L’humain reste piégé dans les filets de son ignorance persuadé qu’il arrivera, par son intelligence, à résoudre ce que des milliers de générations avant lui n’ont pas résolu ! L’humain croit-il vraiment qu’il pourra percer tous les mystères grâce à la science ?
Quand bien même la compréhension du mystère de la vie est difficile et complexe, je crois qu’il importe de mettre en pratique tout ce qui a été enseigné jusqu’à ce jour. Qu’il importe de prendre le risque de mourir avant de mourir, de se libérer des chaînes que nous seuls tenons, que nous seuls avons cadenassées autour de nous-même, et que nous seuls pouvons défaire.
N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour agir ! N’attendez plus que la souffrance de la séparation vous submerge, osez! Osez regarder, dire, agir et transformer, dépasser les limites du connu, les limites auxquelles vous êtes identifiés. Osez, osons tous, naître à la joie de l’enseignement donné depuis tant et tant d’années par des êtres divers. Osez, osons regarder que ce à quoi nous nous accrochons, ce sur quoi nous buttons, n’est finalement, du point de vue de la Grande Félicité, pas plus important ni plus épais qu’un millième de cheveu ! Absolument insignifiant !
Oser prendre le risque de vivre LA LIBERTE D’ETRE ce qui est latent en chacun : L’AMOUR infini, l’Eternité d’Amour qui anime tout ETRE est la clé, le coeur de tout enseignement ! Célébrer la Vie est une façon simple de mourir avant de mourir, et l’assurance de pouvoir laisser mourir ceux que nous aimons, de ne plus craindre la mort et de ne plus la vivre comme un fin en soi, mais uniquement pour ce qu’elle est, une autre forme de Vie. Une forme invisible aux yeux physiques, mais tellement vivante aux yeux de l’Esprit et du coeur !
N’attendez pas que la mort frappe à votre porte pour naître à la conscience de la Vie ! Cela pourrait aussi se traduire par : Vivez consciemment afin de pouvoir mourir aux illusions de souffrances de la vie présente !

Podcast et intermède musical: N’attendez pas que la mort frappe à votre porte

Haut de page