Archives de tags | conscience

Se libérer des chaînes de l’égo

Il est souvent bien difficile de savoir qui parle en nous, qui nous servons. Est-ce l’Esprit ou l’égo « intelligent » ? Comment discerner entre les deux ? L’esprit lorsqu’il s’adresse à nous, nous laisse un sentiment de calme et de justesse au fond du coeur, même si les demandes sont difficiles à réaliser ou exigent un dépassement de nos limites ou croyances. Lorsque l’égo intelligent parle… il fait preuve de ruse, de persuasion, il justifie sa demande avant même que nous ayons eu le temps de comprendre de quoi il s’agit vraiment. Le plus souvent, l’égo arrive à nous faire croire que c’est exactement cela que nous devons agir pour notre sécurité intérieure… il est beau parleur et surtout convaincant ! Toutefois, il ne laisse pas le coeur vraiment tranquille, il argumente sans cesse, il parle, parle, parle comme pour s’assurer que nous n’aurons pas d’autre choix que de le croire et d’agir selon sa volonté ! Ce qui est le plus surprenant, c’est que l’égo s’est mis lui-même ses chaînes ! Il se tient prisonnier tout seul. En fait, il nous fait croire que nous sommes libres de choisir … ce qu’il veut ! Il nous fait croire que si nous nous tenons à ses chaînes nous ne nous perdrons pas. Nous ne le perdrons pas ! Or, notre statut d’être humain, compte avec l’égo, en tant que serviteur de l’Esprit et non en tant que maître de l’esprit !
Se libérer des chaînes de l’égo c’est remettre de l’ordre dans les lumières de l’âme ! C’est un peu comme se souvenir de la Source dont nous sommes issus et y retourner pour nous désaltérer. C’est ressentir, croire et s’abandonner aux forces qui nous constituent ou plus simplement dit, c’est prendre conscience de l’illusion du monde dans lequel nous vivons, illusion de l’espace-temps dans lequel nous évoluons de par notre nature humaine, et qui pourtant fait notre « réalité » matérielle. La Véritable réalité étant celle dont nous sommes issus: la Grande Félicité, l’Océan de Sagesse et d’Amour parfaits, l’immensité du Néant, du TOUT-potentiel et non encore manifesté… « immensité » du RIEN – AUTRE – QUE – DIEU ! Unité de Lumières non duelles.
Se libérer des chaînes de l’égo c’est re-naître à sa véritable nature divine ! C’est entendre le r-appel de l’Unité ! C’est aussi poursuivre son chemin terrestre en pleine conscience et paix ! C’est une célébration incessante des beautés divines rendues visibles dans ce monde matériel !

Podcast et intermède musical: Se libérer des chaînes de l’Ego

Haut de page

Prendre conscience

Ma réflexion aujourd’hui se porte sur la conscience que nous avons de ce qui se passe réellement en nous. Il me semble important que nous puissions nous pencher humblement sur ce qui est, tel que cela est, sans poser de jugement ou sans en avoir honte ni peur. Prendre conscience de l’état émotionnel par exemple et des tensions qui lui sont liées, ou de la colère latente, enfouie et déguisée voire mimétisée espérant ainsi ne pas avoir à la confronter et des tensions qui lui sont inhérentes. Prendre conscience signifie :  prendre le temps d’observer, de ressentir puis de constater les attitudes qui découlent de l’état observé.
Cela demande de la discipline au début, de prendre du temps sur autre chose, par exemple le temps passé à regarder la télé, ou à fumer une cigarette, ou siroter une bière… ou tout autre activité servant à combler un vide. Toutefois cela en vaut vraiment la peine ! Nous n’en sommes que plus libre intérieurement et spirituellement. Prendre conscience des tensions profondes et pouvoir les lâcher petit à petit ouvre l’esprit sur la véritable nature qui est la nôtre ! C’est un peu comme si nous pouvions renaître à une force nouvelle, à un fonctionnement simple et sain(t)… ou comme si le soleil pouvait à nouveau briller dans notre coeur, enfin dépourvu de tant de nuages amoncelés qu’on en oubliait presque que le soleil existait ! Bref, libérer les tensions profondes nous réserve une foultitude de surprises ! Je vous propose une méditation à pratiquer et vous encourage à prendre quelques minutes chaque heure pour faire un check de votre état intérieur : émotions – tensions ; contrariété – tensions ; stress – tensions ; respiration retenue – tensions… Chaque tension rencontrée peut être relâchée par la prise de conscience de sa présence et un relâchement du souffle, puis d’un relâchement physique. Prendre conscience des tensions les plus grandes au début est facile, accueillir les attitudes liées à ces tensions est primordial pour un changement efficace mais un peu plus difficile ! En prenant ces quelques minutes chaque heure, il devient alors possible de modifier notre comportement petit à petit, et les tensions plus profondes pourront alors être regardées et travaillées. C’est un travail de toute une vie, parce que rien n’est jamais vraiment acquis une fois pour toute. Mais honnêtement, sommes-nous identiques aujourd’hui qu’hier ? Prendre conscience de nos états intérieurs et de nos attitudes est un pas décisif sur le chemin de la libération ! C’est même LE pas qui nous permet d’avancer !

Haut de page

Les enfants à haut potentiel

De plus en plus d’enfants viennent au monde avec un haut potentiel intellectuel mais surtout spirituel. Ils sont les émissaires de la nouvelle conscience. Ils viennent pour « élever » et démontrer les richesses de savoir divin oubliées. Ces enfants sont encore aujourd’hui mal compris notamment sur le plan scolaire, ils déboussolent beaucoup les schémas connus. Ils vivent des expériences difficiles en apparence, mais leur âme est préparée à faire face à bien plus de difficultés. Ils sont forts et stables mais s’ennuient profondément dans les structures conventionnelles. Ces enfants souvent n’ont que peu de besoins de se nourrir d’aliments terrestres. Ils n’éprouvent pas forcément la faim, la gourmandise, la soif. Ils oublient souvent de passer à table ! Faites-leur confiance et ne les forcez pas à manger, respectez leurs besoins et ne vous inquiétez pas ! Faites toutefois preuve de discernement entre un enfant qui n’a pas de besoins ou très peu de nourriture et un enfant qui grignote entre les repas et ne veut pas manger à table ! Le besoin primordial de ces enfants est de nourrir leur âme, leur esprit… alors si vous avez un enfant à haut potentiel, ne le regardez plus comme un être bizarre vous causant des soucis, mais voyez en lui la Grandeur spirituelle ! Il est certainement bien plus « évolué » spirituellement que vous, n’en soyez pas étonné, ni surpris. C’est un fait de la Vie ! Vous avez la Grâce dans votre maison ! Attention toutefois, de ne pas tomber dans l’excès contraire, de ne pas projeter vos désirs et attentes sur lui, de ne pas lui faire porter toutes les responsabilités… là aussi faites preuve de discernement.  Accordez-lui l’attention qu’il demande, faites-lui confiance en tout point, ne le bridez pas quant à ses aspirations, toutefois gardez un cadre ferme en terme d’éducation, parce qu’il est un enfant, mais soyez ouvert à son esprit ! Donnez-lui les moyens de pratiquer un art martial : Tai Chi, Aïkido, Kungfu ou du yoga pour qu’il apprenne à canaliser ses énergies, à se construire intérieurement, spirituellement. Cela lui évitera de tomber dans l’ennui et de se perdre en chemin. Profitez de sa présence pour ouvrir vos horizons spirituels !
Les enfants à haut potentiel sont la nouvelle génération d’êtres spirituels qui gouvernera la terre ! BIENVENUE à eux parmi nous ! Nous avons besoin d’eux ! Ils ne sont enfants qu’en apparence !!! En réalité ils sont de vieilles Âmes de Sagesse ! Prenons-en soin et honorons leur présence…

Haut de page

Adaptation

Lorsque je regarde et médite sur ce qui se passe dans le monde, je suis surprise de constater combien l’adaptation à son environnement est difficile à l’être humain . Il semble en effet qu’il soit (l’être humain) plus enclin à attendre et exiger de l’environnement qu’il s’adapte à lui plutôt que l’inverse ! Comment imaginer qu’il soit possible de vivre avec les mêmes attitudes, les mêmes critères où que nous soyons ? Tant que l’homme ne sera pas prêt à changer, à oublier tout ce qu’il croit savoir, il lui sera difficile de vivre l’adaptation à son environnement . Difficile, oui, d’être en paix dans son coeur et dans ses agissements. Est-il possible d’appliquer les mêmes règles que l’on vive en campagne ou en ville ? Dans son milieu professionnel ou à la maison ? Avec des collègues comme avec ses plus proches ? Dans un pays sans guerre ou dans un climat de violence et de combats ? NON ! Non il est tout à fait inapproprié de garder la même attitude où que nous soyons ! L’adaptation est une qualité que l’homme semble oublier ! Il a tendance à l’attribuer à tout ce qui lui est extérieur ! Comme si la nature devait s’adapter pour lui procurer ce qu’il veut comme il le veut pour assouvir ses désirs et non pas d’apprendre, lui, à vivre dans le respect de la nature et apprendre à satisfaire ses besoins ! Il attend que la terre entière change pour combler ses attentes, plutôt que de chercher comment tirer le meilleur de l’environnement dans lequel il évolue ! Un exemple frappant est d’observer combien l’homme est enclin à appliquer ses croyances aux autres. Combien l’homme attend que tous les autres sur la terre adoptent ses visions en terme d’économie, de politique, de nutrition, de pratique spirituelle, vestimentaire ou professionnelle ! Aberration pure et ignorance ! L’adaptation est une attitude qui devrait être naturelle ! Si nos premiers ancêtres ne s’étaient pas adapter à leurs nouveaux environnements, ils n’auraient tout simplement pas survécus ! L’intelligence est plus aiguë aujourd’hui mais la connaissance ancestrale bien moindre ! Le savoir croit supplanter la Sagesse ! Or l’adaptation à son environnement est du domaine de la sagesse à mon sens et non pas du domaine de l’intelligence ni du savoir !

Podcast et intermède musical: Adaptation

Haut de page

A chaque jour suffit sa peine

Nous pouvons lire dans les textes sacrés : « A chaque jour suffit sa peine » et pourtant chaque jour nous avons tendance à l’oublier ! Oui, chaque jour nous tous ou presque, oublions de ne pas nous encombrer des situations passées, des rancunes d’hier, des blessures d’autrefois, des querelles anodines au fond, et qui, pourtant, à force de les ressasser sont devenues dramatiques, source de véritables conflits, de souffrances voire de maladies !
A chaque jour suffit sa peine signifie bien pourtant l’inutilité de se charger du fardeau d’hier ! Hier est passé et ne reviendra plus, demain n’existe pas encore, seul aujourd’hui est ! Si nous restons accrochés aux émotions, peurs, situations conflictuelles passées tout comme aux belles choses, nous ne sommes tout simplement pas disponibles pour vivre sereinement aujourd’hui et célébrer les louanges divines ! Non seulement nous n’avons pas honoré hier puisque nous sommes restés accrochés à un fragment d’hier, mais nous le gardons bien ficelé sur notre coeur, alourdissant ainsi la charge d’aujourd’hui ! Quel gaspillage ! Etres de peu de Foi que nous sommes ! A chaque jour suffit sa peine nous dit pourtant que rien ne sera insurmontable aujourd’hui, si nous vivons simplement les situations comme elles se présentent… : un apprentissage dans l’application de la Foi !
Nous sommes issus d’une Source d’Amour infini, nourris et chéris, ne manquant de RIEN, possédant TOUT ! Aucun fardeau ne sera trop lourd ni pour nos épaules, ni pour notre coeur ! A force de garder sur le dos et sur le coeur les charges passées, combien d’entre-nous finissent en « burn out » ?Il suffit pourtant de si peu pour se décharger, chaque soir, du poids des peines quotidiennes ! Il suffit de prendre un temps pour honorer Dieu, pour Le glorifier, pour implorer Sa bénédiction et en un clin d’oeil, nous sommes libres de toute peine, de toute charge, de tout encombrement ! Prendre le temps de laisser derrière soi colère, attachement, peurs, envie, jalousie, cupidité, tracas, conflits et mesquineries… tout ce qui nous procure un alibi en fait pour ne pas vivre simplement le bonheur divin. Si nous prenons le temps de poser un regard bienveillant, chaque soir, sur les situations, les personnes que nous jugeons responsables, y compris sur nous-mêmes, si nous prenons un temps pour remercier de ce jour, de ces expériences, pour demander un « don d’amour » où déposer nos manquements, nos erreurs, nos violences verbales, énergétiques ou physiques, alors nous serons surpris de voir grandir en nos coeurs, la joie, la légèreté, la bonté, la compassion et l’amour. Nous serons surpris alors, de comprendre que notre vie finalement n’est faite que « d’aujourd’hui » sans hier ni demain…. faite d’instant « présent », d’instant où nous sommes présents à la Vérité divine, à l’Amour divin… Présents à servir le Plan divin, les autres, nous-mêmes. Présents à utiliser les ressources infinies déposées en nous, en toute confiance, sereinement, joyeusement et généreusement ! Présents pour vivre paisiblement, silencieusement, tranquillement dans la Conscience de la Grande Félicité.
A chaque jour suffit sa peine, nous dit aussi que nous ne pouvons pas porter le fardeau de qui que ça soit, que nous ne pouvons pas priver qui que ça soit de ses expériences mais que nous avons tous la possibilité de porter un regard bienveillant sur le fardeau d’autrui et de ce fait ne pas l’alourdir !
Grandes sont les ressources d’Amour mises en nos coeurs !

Podcast et intermède musical: A chaque jour suffit sa peine

Haut de page