Archives de tags | silence

Dans la paix

Vivre dans la paix… se retirer dans la paix… être dans la paix, voilà des sujets d’actualité. Avec la violence qui sévit un peu partout autour de nous, les conflits, le chaos, la crise financière… ce sont là des questions qui se posent. Comment vivre dans la paix? Se retirer et être dans la paix ?
Nous savons que : « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas« , dès lors il est possible de dire que la paix recherchée se trouve en haut ET en bas… au plus profond de notre coeur, de notre être. Dans cette immensité dont nous sommes constitués. « Connais-toi toi-même et tu connaîtras ton Seigneur » dit aussi un Hadith du Prophète. Cela veut dire « Où que tu te tournes, là est la face d’Allah. Tu n’es pas séparé de Lui, tu n’es pas autre que Lui, tu n’existes pas hors Lui. Lui seul est. Il est le premier et le dernier, l’orient et l’occident. Lorsque tu connaîtras ton âme, ton essence, que tu auras compris que « tu n’es pas », mais que Lui seul est, alors tu sauras ! »
Vivre dans la paix signifie: vivre dans la conscience l’Essence de la paix, indépendamment des circonstances extérieures. Vivre dans une paix absolue et une confiance absolue dans la conscience de son coeur. Se sentir dans cette immensité que rien ne peut entacher, que ni le mental, ni les efforts, ni les conflits ne peuvent perturber. Rien ! Vivre dans la conscience que nous sommes portés par cette immensité de paix, non séparés d’elle, ne pouvant vivre hors elle. Nous pouvons nous retirer d’un conflit, d’une situation difficile, d’une relation problématique, je veux dire nous sortir de ces situations et revenir à la conscience de la véritable nature dans laquelle nous vivons. Alors, nous pouvons réintégrer l’espace infini de paix, nous « retirer » (dans le sens de recueillir) dans la paix, dans la conscience de la paix. Nous recueillir dans l’essence, dans la nature de la paix, dans l’immensité de paix et ressentir ce que cela veut dire. Nous pouvons ressentir l’Essence de ce qui nous constitue, nous soumettre à son silence en toute confiance, nous soumettre à Sa grandeur et nous laisser porter par Elle. Nous pourrons alors découvrir et peut-être commencer à comprendre qui nous sommes véritablement dans notre essence et qui est Dieu !
Vivre dans la paix est un acte choisi, difficile à tenir au quotidien, certes, mais ô combien réconfortant et nourrissant ! Y a-t-il un autre chemin à la paix que de se vivre intérieurement en Paix ? Les conflits, les guerres, le chaos ne sont-ils pas le reflet des conflits intérieurs ? Le monde d’ici-bas n’est-il pas un miroir de ce que nous cherchons, de ce que nous vivons, de ce que nous regardons ou renions en nous-mêmes ? Ne nous montre-t-il pas exactement ce qui se passe au plus profond de nos coeurs? Ce que nous voyons dans le monde est ce que nous choisissons de regarder. Si en nous la paix a la plus grande importance, alors nous verrons que la paix est possible tout autour de nous. Chacun, où qu’il se trouve, à un engagement à prendre avec sa conscience pour vivre dans la paix et en faire bénéficier les autres.
Je vous rappelle l’une des précieuse règles de la religion de l’amour de Shams de Tabriz :« Ne vous demandez pas où vous mènera le chemin, mettez toute votre attention sur le premier pas, c’est le plus difficile à faire. »

L’intermède musical est de l’abum Dewa Che de Dechen Shak-Dagsay   Podcast:  Vivre dans la paix

Haut de page

Quand le coeur témoigne

Quand le coeur témoigne, quel besoin du témoignage de la langue? (chapitre 11 du Livre du Dedans.) « L’extase dans le coeur anéantit tous les autres sens et la langue devient futile » nous dit Rûmî.

Comment comprendre et investir cet enseignement? Nous pourrions dire que tout effort fourni pour témoigner de notre proximité en Dieu est vain. Il est même la source et la cause de la non-réalisation de ce désir. En effet, tant que nous fournissons des efforts pour nous assurer de notre immersion en Dieu, nous sommes, en réalité, occupés à nous maintenir à distance de Dieu! Nos efforts ne seront récompensés que par une perte d’énergie précieuse et un douloureux constat. « Nous sommes sur le rivage, non pas dans l’Océan. »
Seul, le fait de cesser toute agitation, tout effort, tout bavardage, pourra nous permettre de nous plonger dans l’immensité de l’Océan divin et de faire l’expérience de l’immersion. Lorsque un seul sens est satisfait, tous les autres le sont également. C’est un peu comme posséder un pot de miel, de savoir qu’à l’intérieur il y a du miel et de ne jamais le goûter. De se contenter de dire : « ceci est un pot de miel ». Cette affirmation ne pourra en rien être comparée à l’expérience de goûter le miel ! Seul le fait de goûter, nous donnera une expérience et une satisfaction gustative. Seul, le fait de plonger dans l’Océan, nous permettra de vivre l’expérience de se laisser porter par l’eau… par Dieu! Tant que nous fournissons des efforts pour définir quelque chose, expliquer une situation, justifier une attitude, nous sommes en fait séparés de ce que nous recherchons.
Quand le coeur témoigne de la présence de Dieu, la parole devient inutile. Le silence est d’or! Aucun mot ne peut décrire cette expérience ! Elle se vit ! C’est dans le silence le plus profond, dans la tranquillité la plus pure que nous pouvons faire l’expérience de l’immensité de l’Océan en nous ou de l’immensité du Ciel en nous. De la présence de Dieu en nous. C’est lorsque nous cessons tout mouvement, toute tentative de contrôle, que nous pouvons nous abandonner et nous laisser flotter sur l’océan. Est-il noyé celui qui crie : « je suis noyé ! » De même, peut-il témoigner le coeur si la langue parle?
Osons regarder d’un peu plus près les situations que nous vivons, celles dans lesquelles nous fournissons tant d’efforts? Honnêtement, quels résultats obtenons-nous ainsi?
Prenons un temps pour interroger notre corps au sujet des tensions, crispations, douleurs, raideurs que nous maintenons avec tant d’efforts. Si nous les relâchions ? Si nous en prenions conscience ? Qui témoignerait en nous ? Que découvririons-nous alors au sujet de nos efforts ? Je ne peux que vous inviter à pratiquer durant quelques semaines, régulièrement, la méditation « les trois étapes » pour comprendre et investir mes propos.
Quand le coeur témoigne, quel besoin du témoignage de la langue?

Podcast : Quand le coeur témoigne

Haut de page

La retraite spirituelle

Qui dit retraite spirituelle dit retraite en groupe, organisée, agendée et guidée. Oui il est bien évident que cette forme de retraite ait sa place pour le chercheur, le pratiquant, elle est indispensable pour éviter tout « dérapage », tout faux pas menant dans le chemin de l’illusion. Nul ne peut se passer de cette formule.
Il en est une complémentaire: celle qui s’impose, celle qui invite à la spontanéité d’entrer en retraite intérieure.
La retraite spirituelle intérieure se met en place d’elle-même; elle organise tout ce qu’il faut pour réussir. Rien ne peut l’empêcher, ni famille, ni impératif professionnel ou social. Elle prend forme dès le moment où le pratiquant l’entend frapper à la porte de son coeur et l’accueille. Il peut poursuivre ses activités tant professionnelle que physique tout en respectant les impératifs nécessaires au déroulement de la retraite spirituelle, à savoir: moins de sommeil, de nourriture, de paroles et plus de temps de prière, de méditation, de retraite dans le silence de son coeur. Rûmî dit: « entre le coeur et le coeur se trouve une fenêtre », c’est à cette fenêtre qu’il convient de s’installer et d’admirer les Merveilles de Dieu. A cette fenêtre se montreront les Réalités, se diront les Secrets divins, se manifesteront les Anges. Cette forme de retraite spirituelle comble tout manque, rassure et nourrit l’âme. La durée d’une telle retraite n’est pas définie à son départ… elle peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Elle peut nécessiter, dans la durée, une organisation particulière, mais rien de compliqué! Tout se mettra en place, si besoin, sans aucune difficulté. Des opportunités se présenteront naturellement et son déroulement se fera comme il est juste et bon qu’il soit!
Entrer en retraite spirituelle spontanée en toute confiance est une expérience qui grandit la foi, qui grandit l’être! Autoriser et assister au dialogue conscient de l’âme et du coeur bouleverse et inonde de Lumière et d’Amour.
Tant de Générosité et de Miséricorde dispensées!
Al Hamdoulillah!

Haut de page